Un randonneur décède après une chute dans le massif du Mont Blanc

Les grimpeurs se dirigent vers la 'Vallée Blanche', une vallée glaciaire du massif du Mont Blanc, depuis le sommet 'Aiguille du Midi' à Chamonix le 16 mai 2020, premier jour de réouverture, alors que la France a assoupli les mesures de verrouillage mises en place pour faciliter la propagation du virus causé par le pour contenir la pandémie de COVID-19 causée par le nouveau coronavirus.  (Photo de PHILIPPE DESMAZES / AFP)
PHILIPPE DESMAZES / AFP Les grimpeurs se dirigent vers la ‘Vallée Blanche’, une vallée glaciaire du massif du Mont Blanc, depuis le sommet ‘Aiguille du Midi’ à Chamonix le 16 mai 2020, premier jour de réouverture, alors que la France a assoupli les mesures de verrouillage mises en place pour faciliter la propagation du virus causé par le pour contenir la pandémie de COVID-19 causée par le nouveau coronavirus. (Photo de PHILIPPE DESMAZES / AFP)

PHILIPPE DESMAZES / AFP

Le glacier de la Vallée Blanche (photo d’illustration)

BERG – Nouveau drame dans le massif du Mont Blanc. Un randonneur est mort sur le glacier des Pèlerins (Haute-Savoie) lundi 15 août, trois jours après l’accident qui a tué la championne du monde de ski alpinisme Adèle Milloz et une autre femme à Chamonix.

Selon ses propres déclarations, le propriétaire d’une entreprise de transport de 58 ans était seul et hors de la route Centre de presse – Le Journal de l’Aveyron. Il se trouvait sur le glacier des Pèlerins, situé entre l’Aiguille du Plan et l’Aiguille du Midi dans le massif du Mont Blanc, lorsqu’il est tombé de plusieurs dizaines de mètres à la mi-journée.

Ascensions dangereuses dues à la sécheresse

L’alerte a été donnée par le steward du téléphérique de l’Aiguille du Midi, qui a observé la chute du quinquagénaire. Les secours se sont rapidement rendus sur les lieux et ont trouvé le randonneur mort, décrit par le quotidien comme un athlète accompli.

Ces accidents surviennent dans un contexte où la sécheresse a provoqué de nombreux éboulements et rendu dangereuse la visite du Mont-Blanc. Le 5 août, deux refuges qui permettaient l’ascension du Mont-Blanc ont été fermés en raison des aléas. “Aujourd’hui on voit des alpinistes à longueur de journée qui ne cessent d’escalader le massif, comme si on était à Disneyland ou au Parc Astérix”s’est indigné auprès de l’AFP Jean-Marc Peillex, maire de Saint-Gervais, commune au sommet du Mont-Blanc.

“Ils s’en foutent, ils s’en foutent de nous, les gendarmes, et c’est pour ça qu’on a décidé de fermer les refuges du Goûter (120 places) et de Tête rousse (74 places) et le camp de base qui autorise entre 40 et 50 campings »a déclaré le maire et confirmé les informations du Dauphine Libère.

“En raison des conditions climatiques exceptionnelles, l’ascension du Mont Blanc par la voie normale est fortement déconseillée”avait alerté la préfecture de Haute-Savoie mi-juillet.

Voir aussi sur Le courrier huff : Une épave d’avion retrouvée sur un glacier suisse 54 ans après son crash

Leave a Comment