Top 15 des suites de films qui n’ont rien à voir avec l’original, c’est quoi cette histoire ?

Si le but d’une suite au cinéma en général est de continuer l’histoire là où le premier film s’est terminé, en gardant plus ou moins le même ton et en respectant les codes établis, certaines exceptions viennent un peu honorer ce principe. Si ça peut donner de très bons résultats parce que c’est original de prendre un autre traitement, autant y avoir des conneries infâmes dont on ne comprend pas le sens. Et donc on va voir un petit synopsis de tout ça.

1.Halloween 3

Si les deux premiers films Halloween consistait plus ou moins à regarder Michael Myers tuer des adolescents sans manifester de remords (ni la moindre émotion), le troisième avait complètement changé de registre en ne montrant plus du tout le célèbre tueur à l’écran. Au lieu de cela, l’accent était mis sur les récits de rituels païens, les meurtriers d’enfants sur fond de folklore d’Halloween et de très nombreux malentendus des téléspectateurs. À ce jour, il est difficile de dire ce que j’ai retenu de ce film.

2. Blair Sorcière 2

Si le tout premier film était un véritable film d’horreur indépendant original, réinventant de nombreuses techniques de réalisation principalement par manque de fonds, le second était une affaire informelle avec un budget beaucoup plus pléthorique et avec le seul vrai point commun avec la première partie des paroles” Blair Witch” dans son titre. Inutile de vous conseiller de ne pas le regarder, c’est comme boire de l’eau de Javel, ça ne vous viendrait pas à l’esprit naturellement.

3. Logan

La courbe était serrée. Après une longue lignée de superproductions grand public, il était assez audacieux de prendre l’un des personnages les plus emblématiques des films de super-héros et de lui donner une conclusion comme celle-ci. Contrairement aux blockbusters précédents, Logan était résolument plus sombre, plus violent, plus pessimiste et plus intime. On a donc eu un film interdit aux plus jeunes (Rated R aux US, une première depuis Dead Pool) qui tirerait des idées du jeu vidéo Le dernier d’entre nous et créé une atmosphère particulièrement originale pour un film de ce genre. Probablement le premier film d’auteur de super-héros.

4. Jumanji : Bienvenue dans la jungle

Alors que le premier film ne montrait aucune scène du jeu, le second en faisait le centre de son histoire. En adaptant le jeu de société en jeu vidéo, nous étions presque certains que le film serait inutile et déshonorerait ce fabuleux film de notre enfance, mais la réalité était bien différente. Le casting a bien fonctionné, c’était drôle, ça a complètement changé, mais dans le bon sens et dans l’ensemble c’était une bonne surprise. Ce n’est pas non plus un chef-d’œuvre, n’exagérez pas ce que je dis, mais c’était loin d’être raté.

5. Mort maléfique 2 / Mort maléfique 3

Pour simplifier, disons que Evil Dead The First Name était un film d’horreur traditionnel très réussi qui était censé effrayer les téléspectateurs. La deuxième partie était une véritable comédie d’horreur où l’on riait franchement face à certaines situations cocasses et autres bonnes idées. Le troisième, une autre tournure, était à moitié comédie, à moitié horreur, mais surtout, complètement sorti de nulle part dans un contexte historique médiéval. Et dans l’ensemble tout fonctionne très bien, chaque épisode s’est réinventé de façon totalement inattendue et ce fut une réussite. Quelque chose que vous ne m’entendrez jamais dire à propos de la saga crépuscule par exemple.

6.Trolls 2

Quand le premier film troll C’était déjà un mauvais film d’horreur qu’on aime bien, le second bat le premier dans cette discipline. Pourquoi n’a-t-il manifestement rien à voir avec le premier ? Tout simplement parce qu’il n’a pas été écrit comme une suite mais comme un tout autre projet et doublé au dernier moment pour tenter de capitaliser sur la volonté des (rares) fans du premier film d’acheter Ticket. Il a également la particularité d’avoir l’une des morts les plus étranges dans les films avec un personnage qui se noie dans du pop-corn, une scène si drôle qu’effrayante qu’il est d’intérêt public de la regarder.

7. S.Darko

Si vous avez vu le film Donnie Darko Vous avez sans doute remarqué quelque chose d’indéniable : l’histoire était assez cohérente et n’avait donc pas besoin de suite. Mais là où l’on peut trouver les limites de la décence humaine, en général, c’est Cyril Hanouna, près de là où il y a un espoir de pâte que les producteurs de cinéma peuvent bien souvent errer. Nous avons donc décidé de faire une “suite” centrée sur la sœur de Donnie (qui cette fois avait des pouvoirs alors que nous n’avions pas fait allusion une seconde dans le premier film) juste pour essayer de gagner de l’argent grâce à la renommée du premier pour gagner des films . Comme vous pouvez l’imaginer, cela ne fonctionne pas du tout, laissant le spectateur avec une diarrhée torrentielle, dont la couleur rappelle certains grains de café fraîchement cueillis trouvés dans les collines colombiennes.

8. American Psycho 2

Si vous venez d’apprendre l’existence de la suite psychopathe américain Lisez bien le titre de ce point, alors ne changez rien, vous n’avez rien raté. La “seconde partie” n’a en réalité rien de commun à part le titre et n’a été donnée que pour capitaliser sur le succès de la première. On parle d’un film qui est sorti directement en vidéo et qui n’a donc jamais été projeté en salle, ce qui est très mauvais signe 90% du temps, sauf pour une bonne série de films X. Cela n’a rien à voir, c’est mauvais et nous vous conseillons de manger cinq kilos de farine à la cuillère alors que vous êtes à plus de cinq kilomètres du point d’eau le plus proche ainsi que de l’observer.

9. La brigade suicide

Les avis varient sur cette suite, mais dans l’ensemble nous sommes d’accord sur une chose : elle était complètement différente de la première. Il y avait ce côté beaucoup plus drôle et gore qui marche relativement bien et qui était complètement absent du premier volet, qui se prenait beaucoup trop au sérieux, que le second volet n’essaie même pas une seule seconde ; mais il y avait aussi une adaptation tout à fait moins “académique” qui colle au style des films de super-héros. Dites ce que vous voulez sur James Gunn, le monsieur a toujours sa patte.

10. Les chroniques de Riddick

Il est difficile de trouver beaucoup de similitudes entre eux noir absolu et sa suite, le premier étant une sorte de caméra de survie avec peu de personnages et une ambiance plutôt sombre, tandis que le second est un incompréhensible blockbuster space opera dans lequel, selon les rumeurs, on voit encore Judy Dench voler sans effets spéciaux (le comédien anglais méthode est toujours vraiment étonnante). Il y a le personnage de Riddick, qui revient avec ses gros muscles et ses lunettes de plongée noires, mais à part ça, laissez-moi vous dire que l’ambiance est très différente.

11. Fast and Furious : Dérive de Tokyo

S’il y a une chose qui peut vous dire que vous allez faire un mauvais film, c’est quand Vin Diesel lit le scénario et dit non. Parce que même si le gars a dit oui Baby-sitter juge que votre scénario n’est pas assez bon parce que vous êtes sur le point de faire de grosses conneries. Dérive de Tokyo donc, à part les voitures rapides, n’avait rien à voir avec les deux films précédents et absolument rien à voir avec les suites en termes de personnages et d’histoire. Cela dit, il s’agit toujours d’un film sur la course automobile, et ils n’ont pas non plus centré l’histoire sur l’épidémie de peste de Justinien au cœur de la Rome antique, vous ne serez pas complètement perdu.

12. 10 Cloverfield Lane / Le paradoxe de Cloverfield

Le premier film était une “séquence trouvée” traditionnelle d’un homme tenant une caméra essayant d’échapper à une putain d’invasion extraterrestre, le second était un regard psychologique stressant dans les coulisses d’une jeune femme piégée par un fou qui lui a dit que les extraterrestres avait envahi la terre (et qui avait raison) et le troisième a totalement réchauffé une sorte de survie dans l’espace qui n’a servi qu’à nous rappeler à quel point le premier extra-terrestre était super. Autant dire que chaque film a le mérite d’être franchement différent, qu’il soit réussi ou non.

13. Montagnards 2

Un immortel qui vit depuis la belle époque écossaise, où il était encore de mode de se promener dans les landes les couilles en l’air sous son kilt, parvient à survivre jusqu’à notre époque, où il a un grand et dernier devoir à combattre . Voici, dans un résumé très discutable, la trame narrative du premier film. La deuxième ? C’est un film de science-fiction futuriste complètement bizarre (mais pas sans quelques bonnes idées) qui revient avec les mêmes personnages que le premier, sans même qu’on comprenne une seconde la foutue logique derrière ce changement de direction soudain.

14. Toute la saga Rambo

Si vous n’avez jamais vu le tout premier film rambo Je vous le recommande vivement car c’est un bon film, bien réalisé, très bien joué et qui touche à un sujet rarement abordé au cinéma : le syndrome du soldat revenant du front. Cependant, ce qui est arrivé aux suites est vraiment malheureux, car c’est devenu une machine de qualité très différente, mais qui n’atteint jamais la cheville du premier film. Dommage, c’était définitivement l’un des meilleurs rôles de Stallone et je dis ça littéralement (avec l’excellent Terres de flic).

15. Conduite

Peu le savent, mais Jean-Jacques Annaud l’a confirmé lui-même : La guerre du feu est la préquelle aussi périple, comme le suggère le fait que Ron Pearlman y reprendrait son rôle. Une suite relativement éloignée de l’original, mais uniquement parce qu’elle “se déroule à un moment très éloigné de la première”, selon le réalisateur l’ours. Si le choix d’un autre réalisateur avait été contraint par l’histoire du calendrier, Ryan Gosling dans le rôle-titre avait été décidé lors du tournage du premier film alors qu’il n’avait qu’un an. Édifiant.

Leave a Comment