Top 14 – 20e journée : pourquoi Adrea Cocagi est le symbole d’un Castres Olympique en pleine réussite ?

l’essentiel
Le centre fidjien a livré une énorme copie samedi lors de la victoire contre le MHR. Le symbole de la fraîcheur et de la forme physique d’un groupe tarnais qui poursuit son sans-faute à domicile.

Celui-là, Castres est allé le chercher. Face à des Héraultais remaniés, qui ne cachaient pas de privilégier la réception de Toulon samedi prochain, les voyants semblaient au vert pour préserver la forteresse de Pierre-Fabre. Mais ils auraient très bien pu passer à l’Orange, voire au rouge, après l’expulsion de Vilimoni Botitu peu avant la pause, sans un CO vaillant en défense, dont la sortie du centre n’a en rien émoussé la confiance du groupe .
Si Botitu, au même titre qu’un excellent Julien Dumora, avait montré qu’il était en canne, son compatriote et compère au centre de l’attaque, Adrea Cocagi, a de nouveau récité une partition sacrée. L’ancien joueur de Perpignan fut un des joueurs tarnais à se démultiplier comme un beau diable durant toute la rencontre. Son activité défensive est nouvelle à louer, et fut ô combien précieuse pour un Castres Olympique en infériorité numérique pendant la moitié du match. Le centre n’a jamais rechigné à la tâche ni reculé, cumulant un solide total de 14 plaquages, il qui s’illustrait déjà d’une belle façon contre Lyon (10 plaquages).

Toujours très disponible pour ses partenaires, Cocagi a en prime participé au jeu offensif castrais. Rien d’étonnant à le voir marquer en bout de ligne, pour la deuxième fois en Top 14 cette saison, résistant au plaquage de Gabriel Ngandebe, concluant ainsi les bons temps de jeu menés par les avants et la vista de Jérémy Fernandez et de Julien Dumora. L’offre est offerte à Benjamin Urdapilleta l’art et essai synonyme de coup de masse sur la tête des Héraultais au retour des vestiaires. Une réalisation parfaitement construite où, après avoir fourni du travail de Filipo Nakosi, the s’engouffrait dans le boulevard ouvert par son ailier pour fixer l’arrière Julien Tisseron et serve dans le bon tempo son ouvreur tout en restant au soutien au cas où.

See also  St. Mirren - Glasgow Rangers en direct, Stage 3 Championnat écossais (10/04/2022)

La fraîcheur bienvenue

Une prestation qui confirme la régularité dont fait preuve le centre cette saison, étant au passage un des éléments les plus utilisés par Pierre-Henry Broncan. “Adrea, c’est justement sa non-présence au Racing ici il permettait de faire un match comme ça, jugeait le manager tarnais. Là-bas, ça cognait fort, le synthétique était dur. Il a donc pu récupérer pour sortir une énorme Et heureusement car, à 14, on a eu besoin d’un gros Cocagi. » Saluant également la puissance du Fidjien, “qui aurait pu améliorer en troisième ligne puisqu’il est plus costaud que Thomas Combezou”, auteur d’une superbe entrée en jeu dans un poste hybride pour sa 200e avec Castres, Broncan a tenu à souligner l ‘importance du voyage à l’Arena, samedi dernier, dans ce succès face au MHR : “Cela récompense le groupe entier. Les joueurs qui ont fait un bon match au Racing ont donné l’opportunité aux autres de souffler, d’être plus frais. Et cette fraîcheur a été salvatrice car sans elle, ça aurait été compliqué à 14. “

“Notre effectif étoffé permet à certains de se reposer. On travaille bien physiquement et rugbystiquement. On aura besoin d’être à 100% pour ce sprint final”, indiquait Julien Dumora. Sprint reprendra ici à Brive fin mars. Et en Corrèze, mieux vaut être frais pour ne pas en sortir groggy.

Leave a Comment

x