Stromae : “Pourquoi les Américains n’écouteraient pas quelqu’un qui chante en français ?”

Alors que sort son album “Multitude”, Stromae s’attaque au marché nord-américain. Après le festival Coachella, en Californie, où chante les 16 et 23 avril, le resto aux États-Unis pour faire de la promo.

Stromae sur scène pour son album Multitude © BelgaImage

Avant les festivals européens d’été (pour la Belgique, c’est le 19 juin à Werchter Boutique et le 10 juillet aux Ardentes), Stromae va s’installer trois mois aux Etats-Unis pour assurer la promotion de son album “Multitude” . Les 16 et 23 avril, le chantera au Coachella Festival, dans le désert californien. Contrairement à ce que certains ont laissé entendre, notre Maestro national n’est pas la tête affiche. Billie Eilish, Flume, Megan Thee Stallion et le compositeur Danny Elfman ont leur nom en plus grand, mais cela n’enlève rien à son mérite. Il y proposera le même spectacle que celui prévu pour sa tournée européenne.

9 concerts en salle

Stromae aussi mis en vente les dates de sa tournée nord-américaine en salles. Celle-ci est prévue du 21 octobre au 11 décembre : cinq concerts au Canada, quatre aux États-Unis : San Francisco (25/10), New York (21/11 au Madison Square Garden, qu’il avait rempli en octobre 2015 au cours de la tournée Racine Carrée), Washington DC (3/12) et Boston où il pourrait fêter la Saint-Nicolas.

6 000 billets vendus en un jour au Madison Square Garden

Les États-Unis, c’est un truc personnel, répondait Stromae, lors de la conférence de presse qu’il a donnée à Bruxelles ce mercredi 2 mars. “J’ai écouté la musique en anglais durant toute mon enfance et je me suis dit que les Amériques pourraient faire la même chose avec quelqu’un qui chante en français. C’est aussi bête que ça. Le premier jour de la mise en vente, sur 6 000 billets achetés pour le Madison Square Garden. Ça m’a surprise car « Multitude n’était pas encore sorti, on n’avait pas une actualité folle. Avoir un public comme ça, c’est la preuve qu’on a fait du bon travail en y allant (lors de la Racinée Carré Tour ou pour son passage télé chez Jimmy Fallon, – ndlr). À San Francisco, Washington DC et Boston, les salles où je jouerai sont équivalentes aux Zénith français. Tant qu’il y aura du public, j’irai jouer la-bas.

POUR Télérama, Stromae avait cependant qu’il considérait son aventure américaine “comme un défi compliqué”. ” Maïs pourquoi ne pas essayer ? Si j’échoue, ce ne sera pas un drame non plus. Mais il y a un tourne pas autour de cette ambition. “

Leave a Comment