Sondage Léger : feu jaune pour la CAQ

la Sondage Léger publié sur notre site mercredi porte une petite notice d’avertissement pour la CAQ.

Petit, très petit. Rien pour donner l’alerte et distribuer les gilets de sauvetage.

Le gouvernement maintient un taux de satisfaction robuste de 57 %.

  • Écoutez l’entrevue avec Philippe Léger, chargé de projet chez Léger, au micro d’Alexandre Dubé sur QUB radio :

opposition

La CAQ perd encore 5 points et recueille désormais 41 % des intentions de vote.

Avec les votes perdus répartis sur quatre partis, aucun d’entre eux ne représente une menace réelle, d’autant plus que le soutien de ces autres partis est concentré dans certaines régions.

Est-ce la fatigue post-pandémique ?

Elle se serait déjà manifestée.

Est-ce le fait qu’ils essuient rebuffade sur rebuffade d’Ottawa sans réponse?

Certainement pas.

Est-ce de l’inflation ?

Les Québécois savent très bien que le gouvernement n’y est pour rien.

La clé de l’affaire est consignée dans le sondage en chiffres et en lettres limpides : 57 % des électeurs souhaitent une opposition plus forte qu’auparavant.

Vous avez tout à fait raison : des gouvernements trop forts deviennent arrogants et cessent d’écouter.

M. Legault ne l’avouera pas publiquement, mais au-delà de la satisfaction d’une victoire aux proportions historiques, un trop grand triomphe lui causerait des problèmes.

Sans exception, tous les députés de la majorité veulent devenir ministres. Ne croyez jamais quelqu’un qui dit le contraire.

Trop de députés européens dans les banquettes arrière, impatients de leur temps et convaincus qu’ils gagnent plus que certains ministres, peuvent devenir un problème majeur.

Une bataille très incertaine se dessine autour du statut du principal antagoniste de la CAQ.

See also  La santé publique aurait caché des informations importantes sur la santé

On y voit un Parti conservateur qui reste un mystère, QS qui se dit souverainiste mais dont les sympathisants sont à 61% fédéralistes, et un PLQ qui a tenté un repositionnement nationaliste raté avant de redevenir ultra-fédéral pour fermer ses sièges anglophones sauf et allophones.

Notre scène politique ne fait pas exception.

Aussi, n’excluons pas que le PQ se redresse quelque peu lorsque de nombreux anciens membres du PQ réalisent que la mort de ce parti historique est une possibilité réelle.

François Legault, il doit se sentir comme Michael Corleone quand il regarde sa propre équipe Le Parrain III.

Michael essaie de changer la vocation de sa famille mais échoue : “Chaque fois que je veux sortir, ils me ramènent!il dit.

– Écoutez Emmanuelle Latraverse au micro de Patrick Déry sur QUB radio :

rendez-vous programmé

François Legault a fondé la CAQ pour combler ce fossé entre fédéralistes et souverainistes, qu’il jugeait stérile.

Cependant, 42 % des électeurs de la CAQ s’identifient comme fédéralistes et 43 % comme souverainistes.

Ce grand gouffre est magnifiquement illustré par un Bernard Drainville qui ne semblait pas trop croire en sa nouvelle foi autonomiste lorsqu’il l’a proclamée, et une Sonia LeBel, en charge de nos relations avec Ottawa, qui utilise Twitter pour défier le FBI puis supprimer ses tweets s’il est ignoré.

Tôt ou tard, le moment de vérité viendra pour un CAQ de courte durée.

Leave a Comment