Selon la société Eurenco, les “températures élevées” auraient pu jouer un rôle

Le groupe Eurenco cite à la fois les travaux d’entretien et le faible taux d’humidité pour expliquer l’accident, qui a fait huit blessés.

Article écrit par

Posté

Mettre à jour

Temps de lecture : 1 minute.

Ce “Les températures élevées ont peut-être joué un rôle” dans les explosions qui ont touché le site Manuco de Bergerac (Dordogne), a annoncé vendredi 5 août la direction du groupe Eurenco. Après les premiers éléments collectés, c’est une opération de maintenance “Qui était la cause de l’accident” Huit personnes ont été blessées, dont une grièvement, selon un communiqué. Mais les conditions météorologiques et “La très faible humidité en particulier peut aussi avoir joué un rôle”.

L’entreprise produit de la nitrocellulose, une substance explosive, à Bergerac. Au moment de l’accident, ce site, classé Seveso « seuil haut », était fermé pour maintenance courante. Celles-ci sont programmées deux fois par an et “sont soumis à des conditions strictes avant tout travaux”, précise le groupe Eurenco, qui a lancé une enquête interne. Les blessés sont maintenant “hors de danger” et cinq sont déjà sortis de l’hôpital, indique la société.

Le bâtiment endommagé a été “sécurisé”ajoute le communiqué de presse, et “Il n’y a pas d’autres dommages sur le site et il n’y a eu aucun impact environnemental ou hors site.”.

Une enquête pour “accidents du travail” a été ouverte par le parquet de Bergerac, confiée à l’Unité centrale de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp). Une enquête administrative est également menée par le Bureau d’investigation et d’analyse des risques accidentels, mis en place en décembre 2020 suite à l’accident de Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime).

See also  Quelles obligations légales Patrick Balkany doit-il respecter après sa sortie de prison ?

Selon la procureure de la République de Bergerac (Dordogne), Sylvie Guedes, les premières constatations doivent être menées sur place dans la semaine prochaine. « Nous travaillons avec des substances dangereuses. Il ne faut prendre aucun risque.”.

articles sur le même sujet

Vu d’Europe

Franceinfo sélectionne quotidiennement les contenus des médias audiovisuels publics européens membres de l’Eurovision. Ce contenu est publié en anglais ou en français.

Leave a Comment