Sécheresse : va-t-on bientôt manquer d’eau du robinet ?

l’essentiel
Lorsqu’une sécheresse “sans précédent” frappe le territoire, les pénuries d’eau deviennent une réalité pour les Français. En Haute-Corse il ne reste que 25 jours avant que la population ne soit privée d’eau, dans le Var des restrictions drastiques ont déjà été imposées et les habitants sont contraints de réguler leur consommation. Et la crise est loin d’être terminée…

vingt-cinq jours. C’est le temps qu’il restera en Haute-Corse avant d’être privé d’eau courante. Ce constat poignant a été relayé par la Préfecture du Département des Iles en début de semaine. Bien que des mesures aient été prises pour retarder cette échéance, celles-ci n’ont pas suffi et les habitants s’apprêtent à ne plus voir une seule goutte d’eau sortir du robinet. A l’aube d’une transition, le préfet de la Haute-Corse appelle désormais solennellement à “un effort collectif et solidaire pour que tous les usages de l’eau puissent être satisfaits”.

De manière générale, les difficultés d’approvisionnement en eau sont une préoccupation au plus haut niveau de l’Etat. La Première ministre Elisabeth Borne a donc décidé hier d’activer une équipe interministérielle de gestion de crise pour faire face à cette “sécheresse extraordinaire”. “Plus d’une centaine de communes n’ont plus d’eau potable”, a déploré le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu. “Il y a des ravitaillements qui sont transportés par des camions d’eau potable (…) parce qu’il n’y a plus rien dans les canalisations”, a-t-il ajouté. Pour remédier à ce manque d’eau, “des mesures restrictives ont été et sont prises là où c’est nécessaire”, précise Matignon.

“Nous tirons la chasse d’eau à chaque fois”

Certains habitants n’ont pas pu ouvrir leurs robinets depuis plusieurs jours. C’est le cas dans certaines communes de la Creuse, du Finistère mais aussi du Var, où des restrictions drastiques ont été mises en place. Avec effet immédiat, la limite de consommation d’eau a été rationnée à 200 litres par jour et par ménage. Douches, machines à laver, vaisselle… les habitants doivent repenser et compter chaque utilisation de l’eau courante.

See also  Procès du 13 novembre : Quelle est la peine de perpétuité requise contre Salah Abdeslam ?

Des retraités interrogés par L’expédition et habitent près de Fayence (Var), décrivez comment ils s’adaptent à cette nouvelle situation. Alors qu’elles gardaient leurs deux petits-enfants pendant les vacances, elles disent qu’elles ne “se douchent qu’un jour sur deux, nous tirons la chasse d’eau une fois sur trois et utilisons deux éviers pour laver la vaisselle : l’un pour laver la vaisselle, l’autre pour laver la vaisselle. ” Si la consommation demandée est dépassée, le prix du m3 d’eau double. Un malus qui, dans le cas de très gros consommateurs, peut aller jusqu’à limiter le débit d’eau…

En Occitanie “le pire est encore à venir en septembre”

Si en Occitanie le risque de manquer d’eau du robinet n’est pas encore si grand, aucun département n’échappe à la vigilance sécheresse. Sur les treize départements de la région, neuf ont été placés en état de crise et quatre en alerte renforcée. Les particuliers n’ont plus le droit de laver leur véhicule en dehors des stations-service professionnelles, et le remplissage des piscines privées est interdit entre 8h et 20h, de même que l’arrosage des pelouses et des espaces verts. Pour les secteurs en crise, les préfectures sont actuellement autorisées à interdire les prélèvements non prioritaires, y compris ceux destinés à l’agriculture.

Guillaume Choisy, directeur général de l’Autorité de l’eau Adour-Garonne, a qualifié les niveaux d’eau de la Garonne et du Tarn, sources d’approvisionnement de plusieurs départements de la région, de situation “sans précédent”. “Il n’y a pas eu de pluie pour permettre aux nappes phréatiques et aux rivières de se reconstituer”, explique-t-il. “Au 22 juillet, nous avions déjà utilisé 25 millions de mètres cubes sur les 75 de nos réserves, un volume qui n’est généralement atteint qu’après la mi-août”, précise l’expert. Désormais donc, l’Occitanie doit se préparer à des temps encore plus difficiles : “en septembre et octobre, quand il n’y a pas de pluie”.

See also  Service de police mohawk d'Akwesasne | Une patrouille aquatique sur le chemin des passeurs

Leave a Comment