Sécheresse en Tarn-et-Garonne : la préfecture veut réserver l’eau potable à des fins prioritaires

l’essentiel
La sécheresse dans le département du Tarn-et-Garonne s’aggrave. Le préfet a pris un arrêté qui entrera en vigueur ce samedi 30 juillet pour limiter l’usage de l’eau potable. Il ne s’agit pas de fermer l’eau du robinet, mais de réserver l’eau potable à des usages prioritaires et de la restreindre aux loisirs et aux usages secondaires. Explications.

La sécheresse s’étend dans le Tarn-et-Garonne. “Tous les bassins sont touchés par les pénuries d’eau, y compris les grands fleuves”, note la préfecture.
La dernière session de la cellule sécheresse, tenue mercredi, a produit un bilan alarmant sur l’état du réseau hydrographique. “Depuis la semaine dernière, les débits de nos trois grands fleuves, la Garonne, le Tarn et l’Aveyron, n’ont cessé de baisser, même si les aides à l’étiage ont déjà été fortement mobilisées : près de 40 % des réserves d’eau disponibles dans les barrages sur ces fleuves ont enlevé en amont pour assurer un débit minimum. Jusqu’à présent, la gestion serrée des débits et des rejets fluviaux a permis de n’envisager aucune restriction de ces débits. Mais aujourd’hui, les aides à l’étiage doivent être maîtrisées au plus juste par rapport aux besoins de long terme de tous les usages : agriculture, industrie, eau potable mais aussi énergie. »
On l’évoquait il y a quelques jours, c’est confirmé : il y a des tensions autour de l’eau potable. Aussi, “l’utilisation de l’eau du réseau d’eau potable doit être réglementée et limitée”, selon la préfecture.
Pour le dire crûment, « il ne s’agit pas de fermer le robinet, il s’agit de réserver l’usage de l’eau potable à des fins prioritaires et de le limiter aux usages récréatifs et secondaires ».

Restrictions à l’utilisation de l’eau potable

Concrètement, l’arrêté préfectoral, qui entrera en vigueur le samedi 30 juillet à 8 heures, interdit l’utilisation de l’eau du réseau d’eau potable sur tout le département du Tarn-et-Garonne aux fins suivantes :

  • laver les véhicules en dehors des stations professionnelles équipées d’économiseurs d’eau, à l’exception des véhicules à obligation légale (véhicules sanitaires – alimentaires) ou techniques (bétonnières, etc.) et pour les organismes liés à la sécurité ;
  • le remplissage des piscines à usage familial (également hors sol) existant au 1er juin 2022 ;
  • la modernisation quotidienne des piscines familiales, également hors sol ;
  • Irrigation de pelouses, espaces verts, publics et privés, jardins d’agrément, installations sportives de toutes sortes;
  • arrosage des potagers entre 8h et 20h ;
  • Nettoyage de façades, toits et terrasses non soumis à travaux, sauf à des fins sanitaires;
  • le lavage des rues, sauf pour raisons sanitaires et à l’exception du lavage effectué par des laveuses-balayeuses automatiques ;
  • l’exploitation de puits publics et privés en circuit ouvert ou fermé ;
  • Irrigation des terrains de golf, à l’exception des greens et des tees, qui peuvent être irrigués entre 20h00 et 8h00. La consommation d’eau hebdomadaire devrait être réduite de 60 % ;
  • remplir ou entretenir l’eau récréative pour un usage personnel.

« Les activités industrielles et commerciales doivent limiter leur consommation d’eau au strict nécessaire », précise également le décret.

Taxes agricoles : Aucun bassin n’est épargné

En matière d’extraction agricole, les nouvelles restrictions touchent les grands fleuves.

Sur les rivières Aveyron et Tarn, sur la Garonne amont, la Garonne moyenne et la Garonne aval, ainsi que sur le canal latéral et sur le canal de Montech, une interdiction de prélèvement est en vigueur 1 jour par semaine à partir de ce samedi matin.

L’interdiction est alimentée 2 jours par semaine dans les bassins de Bonnette, Lère, Tescou alimentés, Arrats alimentés et Gimone nouvellement alimenté.

L’interdiction s’étend à trois jours et demi par semaine dans les bassins non comblés de la Lère, de la Sère et du Lambon et des petits affluents de l’Aveyron et de la Garonne.

Dans les autres bassins – Baye, Seye, Tescou non empoissonné, Lemboulas amont et aval, Lupte-Lembous, petits affluents du Tarn, Barguelonne amont et aval, Lendou, Petite Barguelonne, Séoune, Auroue, Boudouyssou (Tancanne), petits affluents du ‘Arrats et petits affluents de la Gimone – l’interdiction est totale.

Restrictions : le rouge est défini

En une semaine, la situation dans le département s’est détériorée. En témoigne la carte de restriction.

La carte des restrictions d'utilisation des eaux du milieu naturel, effective à partir du samedi 30 juillet, 8h00.

La carte des restrictions d’utilisation des eaux du milieu naturel, effective à partir du samedi 30 juillet, 8h00.
Document DDT 82

55 communautés sont classées au niveau 2 (orange sur la carte).

Les 140 autres sont soumis à des restrictions de niveau 3 (en rouge). Les trois communes (Puylagarde, Espinas et Gramont) dont nous évoquions le cas particulier dans notre édition de lundi, car elles étaient les seules classées en niveau 1B (jaune), sont également passées au rouge.

« Le respect des restrictions et des interdictions de prélèvement d’eau dans le milieu et d’utilisation de l’eau potable par tous, particuliers, collectivités, entreprises et agriculteurs, s’impose tout au long de l’été. Il appartient aussi à chacun d’être responsable de l’usage de l’eau potable et de respecter les restrictions en vigueur”, souligne la préfecture, évoquant “une situation critique”.

Leave a Comment