Salon de l’aéronautique français. Laurent Pina, toulousain d’origine, est le leader de la Patrouille de France

Laurent Pina, de Toulouse, sera le leader de la Patrouille de France au Meeting Aérien de Francazal.
Laurent Pina, de Toulouse, sera le leader de la Patrouille de France au Meeting Aérien de Francazal. (© Forces aérospatiales/EQPAA)

C’est l’un des rassemblements les plus importants de la rentrée scolaire pour tout passionné d’aviation. Samedi 24 et le dimanche 25 septembre 2022la salon de l’aéronautique de Toulouse reviendraAéroport Francazal avec en guest star le Patrouille de France. Une escadrille spectaculaire très appréciée des Français et menée par un Toulousain : Laurent Pina. Portrait.

Un destin précoce

Agé de 35 ans, le commandant Laurent Pina est à la tête de cette patrouille mythique depuis plusieurs mois. enfant de Labarthe sur Lèzele pilote a très vite développé une solide expérience dans les airs, parallèlement à sa passion pour la musique, notamment le piano et le violon.

Dès l’âge de 13 ans, il volait déjà dans la Haute-Garonne grâce à ses moniteurs de l’aéroclub Clément Ader à Muret. Une vocation est née. Formé au Lycée Polyvalent Pierre d’Aragon, l’actuel dirigeant de la Patrouille de France a ensuite poursuivi un bac avant d’intégrer les classes préparatoires de mathématiques à Grenoble et la Force aérospatiale.

Le trentenaire, lauréat du concours de l’Ecole de Pilotage de Salon-de-Provence en 2006, a suivi une formation de pilote de chasse dans plusieurs bases avant de rejoindre la 1ère Escadrille de Chasse à Mont-de-Marsan sur Mirage F1 puis monoplace. Rafale. La dernière étape avant la Patrouille de France.

« La Patrouille de France ? Un rêve ! »

Faites-vous recruter rapidement Voleur numéro 4 (Athos 4) Laurent Pina a occupé ce poste juste derrière le leader pendant deux ans. Il occupe désormais ce poste convoité. “C’était un rêve”, dit-il, repensant à cette promotion. Le pilote est véritablement passionné et estime qu’il est nécessaire “d’incarner cette passion au quotidien” pour être à la hauteur.

« L’amour pour ce métier vous fait travailler chaque jour avec un enthousiasme particulier et, surtout, de la joie. Cela permet de supporter les contraintes et les difficultés liées au métier militaire. »

Laurent PinaChef de la Patrouille de France
Laurent Pina dirige la Patrouille de France depuis moins d'un an.
Laurent Pina dirige la Patrouille de France depuis moins d’un an. (© Forces aérospatiales/EQPAA)

“Comme un capitaine d’équipe de football ou de rugby”

En parlant de la Patrouille de France, Laurent Pina est catégorique : « Ma priorité en tant que dirigeant est d’incarner l’aérospatiale à travers une équipe dont j’ai la responsabilité ».

Le Toulousain pense notamment à la partie immergée de l’iceberg, le côté commandement de son escadron. “Je dois veiller à une bonne préparation technique, mais aussi à la santé humaine de l’équipe”, précise-t-il. La santé du groupe est “un vrai facteur de puissance” pour celui qui n’a pas peur de comparer sa position à celle de capitaine d’une équipe de football ou de rugby.

Vidéos : actuellement sur Actu

« Le plus important est de donner aux gens une image positive et d’être de vrais ambassadeurs de l’armée de l’air et de l’espace. »

Laurent PinaChef de la Patrouille de France

Préparation physique et mentale intensive

Toute l’année et surtout l’hiver, la Patrouille de France travaille à peaufiner son spectacle et ses automates. “On fait deux unités sportives par jour”, explique le responsable. « Tout ce processus est important pour le progrès de chaque membre de l’équipe. »

« À l’activité d’hiver, vous pouvez poser les briques et organiser une démonstration. La partie estivale consiste davantage en une série de performances. Ce rythme fait partie de notre ADN. La particularité de la Patrouille de France est d’effectuer des vols difficiles et exigeants. »

Laurent PinaChef de la Patrouille de France

En plus de cette activité constante, la Patrouille de France est en contact permanent avec le public. « Il est également important de maintenir un niveau de performance à la hauteur des attentes du public ! »

“Chaque lieu a ses spécificités”

La Patrouille de France et son directeur préparent le spectacle avec un montage logistique et médiatique qui leur permettra d’opérer dans des conditions de sécurité satisfaisantes.

“J’ai la responsabilité particulière de proposer des trajectoires”, explique le trentenaire.

« Chaque site a ses spécificités. Il faut toujours s’adapter, même si je connais évidemment bien le secteur », s’amuse le commandant de la Patrouille de France.

« Survoler Toulouse ? Très symbolique pour moi »

Laurent Pina a donc l’honneur de diriger la Patrouille de France sur son pays. “Chaque vol est exceptionnel, mais survoler Toulouse est très symbolique pour moi”, sourit le pilote. « Ça me permet de mesurer les progrès qui ont été faits. »

« Je me rends compte chaque jour de la chance que je peux avoir. Je dis ça à tous les jeunes que je rencontre un peu partout en France. Je m’étais fixé un rêve et je le dépasse chaque jour, c’est la réalité…”

Laurent PinaChef de la Patrouille de France

C’est la passion qui aura amené Laurent Pina jusqu’ici. La passion d’un petit garçon qui voulait braver les nuages ​​pour voir le monde d’en haut, à toute allure… Fin septembre, à Francazal, peut-être qu’une petite fille ou un aspirant pilote patrouillera le vol de la France déchue et se dit, comme le major Pina des années auparavant : « Et si c’était moi ? »…

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre Actu Toulouse dans la rubrique “Mon Actu”. En un clic après l’inscription, vous pouvez trouver toutes les dernières nouvelles de vos villes et marques préférées.

Leave a Comment