Route dangereuse à Eastman | enfants sur la route

(Eastman) Tous les matins, des parents de l’école primaire Val-de-Grâce amènent leurs enfants du côté Eastman de la route 112 dans les Cantons-de-l’Est.

Posté à 6h00

Nicolas Bérubé

Nicolas Bérubé
La presse

Pour se rendre à l’école, distante de 50 mètres, le groupe doit d’abord traverser deux voies de circulation dense, dont de nombreux camions à benne basculante, roulant souvent à 55 ou 60 km/h.

« Si on est là cinq ou sept minutes et que personne ne nous laisse traverser, je dois lever la main et faire signe aux chauffeurs de s’arrêter », explique Mélanie Tanguay, une mère de cinq enfants qui habite en face de l’école. .

Mmoi Tanguay s’est récemment fait gronder par un chauffeur impatient alors qu’elle croisait son fils qui était en béquilles. “C’est fou ! Mes enfants ont failli se faire écraser plusieurs fois devant l’école. Notre sentiment de sécurité est nul”, raconte-t-elle.


Photo Marco Campanozzi, DIE PRESSE

La mairesse d’Eastman Nathalie Lemaire (à droite) avec la conseillère Lucie Lanteigne (à gauche) et deux citoyens, Laurent Auger et Mélanie Tanguay (à l’arrière-plan).

Le problème des dangers de la route 112 devant l’école primaire Val-de-Grâce, fréquentée par près de 300 enfants au coeur de la communauté d’Eastman, est connu depuis des années : même les enfants qui habitent à un ou deux kilomètres quittent l’école , à pied ou à vélo, regrette Laurent Auger, citoyen d’Eastman.

“Si vous ne roulez pas assez vite dans une voiture, vous serez dépassé, même si c’est une zone de dépassement”, dit-il. Actuellement, la route n’est clairement pas sûre, certainement pas pour les enfants. »

See also  « 6 cm de long et vu leurs griffes, sont-ils dangereux ? » : Quel est cet insecte géant vu dans un jardin à Namur ?

Avez-vous un plan?

La mairesse d’Eastman, Nathalie Lemaire, dit vouloir améliorer les choses. «Mais la route 112 est sous la responsabilité du ministère des Transports du Québec, qui est la seule entité autorisée à y apporter des modifications», a-t-elle précisé.

Elle note que le problème des routes du MTQ où la limite de vitesse est trop élevée pour les communautés et les citoyens n’est pas unique à Eastman – il est répandu dans toute la province.

Dans un monde idéal, Mmoi Lemaire réduirait la limite de vitesse de 50 km/h à 30 km/h, ajouterait un passage pour piétons protégé devant l’école et ajouterait des marquages ​​bien visibles au sol dans la zone scolaire et d’autres interventions physiques pour avertir clairement les automobilistes de ralentir. .

À la demande de la communauté, des représentants du MTQ sont venus en mai faire le point sur la situation.

Ils ont dit qu’une étude de trafic devrait être faite avant de pouvoir voir si 30 km/h est possible.

Nathalie Lemaire, mairesse d’Eastman

Lucie Lanteigne, conseillère communautaire et présidente du comité de transport actif du canton d’Eastman, note qu’un passage pour piétons a été installé sur la route 112 il y a quelques années, mais qu’il n’est pas devant l’école et qu’il est peu utilisé.


Photo Marco Campanozzi, DIE PRESSE

Un passage pour piétons peu utilisé sur la route 112.

Il y a aussi une intersection entre la route 112 et le chemin George-Bonnallie non loin de l’école, dangereuse à traverser à pied ou à vélo car il n’y a pas d’arrêt sur la route 112. Malgré les demandes répétées des citoyens et de la communauté, le MTQ refuse de les installer.

See also  Du labo à la vente : le fabuleux destin d'Akkermansia, la bactérie qui nous veut du bien

Sécurité ou rapidité ?

“On nous a dit qu’il n’y avait pas d’arrêt là pour ralentir la circulation”, raconte M.moi Lanteigne. Et il y a toujours cette question de « fluidité des transports ». Pouvez-vous m’expliquer pourquoi nous devons compromettre la sécurité de nos enfants et la qualité de vie dans notre communauté pour amener les chauffeurs 36 secondes plus tôt à leur domicile? »


Photo Marco Campanozzi, DIE PRESSE

Le maire et les citoyens d’Eastman veulent réduire la vitesse sur la route 112 autour de l’école.

Nomba Danielle, porte-parole de la Direction générale de l’Estrie du MTQ, note qu’une rencontre pour discuter du transport actif s’est tenue à Eastman le mois dernier.

“La municipalité a passé en revue une liste de dossiers à traiter par le ministère, dont la question de la réduction de la limitation de vitesse dans la zone scolaire de l’école primaire du Val-de-Grâce”, précise-t-elle.

Une résolution municipale adoptée à Eastman pour sécuriser la route 112 fait l’objet d’une enquête par le MTQ.

« Le ministère est disposé à travailler avec la communauté. On va analyser la demande et ensuite on pourra donner une réponse », note M.moi Danielle.

Leave a Comment