“Profondément humaniste et altruiste”… Ils ont mis en place un comité de soutien à Cécile Kohler, emprisonnée en Iran

“Notre fille, notre sœur, notre amie Cécile est détenue arbitrairement en Iran depuis 200 jours”, a déclaré Noémie Kohler en préambule à la présentation du comité de soutien à sa sœur Cécile mardi soir au club de la presse de Strasbourg. Un comité de soutien “Libérez Cécile”, arrivé en même temps que l’autorité judiciaire à Téhéran, prévient que l’enseignante de français de 38 ans accusée d’espionnage, ainsi que son compagnon Jacques Paris, seront prochainement notifiés de son interdiction. “Les deux espions français arrêtés sont toujours en garde à vue et l’affaire est en phase de décision finale”, a déclaré le porte-parole du ministère de la Justice, Massoud Sétayechi, à l’agence juridique Mizan en ligne. rapporté par l’AFP. Une création simultanée du comité de soutien qui pourrait sembler “inquiétante” avoue Me Thierry Moser, avocat de renom récemment retraité mais venu en ami de la famille pour aider à organiser ce comité. Car l’objectif est clair : sans le moindre accès à Cécile Kohler, ils veulent « briser le silence » en lui délivrant un message, un message que l’État, votre famille, vos amis et espérons-le bientôt toute la France se mobiliseront pour vous.

“Aucune information sur le lieu où elle est détenue, sur ses conditions de détention”, précise Naomie Kohler, sœur de Cécile et porte-parole du comité de soutien. La famille Kohler, qui a dû se contenter d’une seule vidéo diffusée par la télévision d’Etat iranienne le 6 octobre, n’a pas été informée “de son état de santé”. “Une vidéo horrible de faux aveux extorqués à Cécile. Les propos tenus à son égard sont grossiers, absurdes et contraires à ce qu’elle a dans l’âme, aux valeurs qu’elle a toujours défendues », assure la porte-parole. Une vidéo que Paris avait dénoncée comme une “production indigne”, “une mascarade”. Une vidéo que la famille a vécue comme un “choc d’une violence inouïe”, réalisée “évidemment sous la contrainte et après que Cécile eut été conditionnée, brisée”, assure Thierry Moser, dénonçant “une injustice”, des conditions “inhumaines”.

Une “citoyenne du monde”, une femme “extraordinaire”

A l’isolement, inaccessible, même “le lieu de sa détention est inconnu”, souligne Naomie Kohler. “Pendant 200 jours sans avocat indépendant, sans accès consulaire, ce qui lui est refusé, nous ne savons rien de son état physique et mental, s’inquiète la soeur. Les témoignages d’autres détenus pointent vers le pire. »

La jeune femme a dressé un long portrait de sa sœur aînée, « partie pour les vacances de Pâques » visiter un pays dont elle rêvait depuis des années », et qui a été arrêtée sept jours plus tard alors qu’elle revenait de l’aéroport. Visiblement très émue, Naomie Kohler, également accompagnée de Marine Scié, collègue, voisine et amie proche de Cécile Kohler, a dressé le portrait d’une femme appréciée de tous, « bienveillante », « dévouée », « une citoyenne du monde qui a voyagé beaucoup”, “solaire” qui “aime la vie, les fêtes, la danse et les gens”.

« Elle a un besoin infini de se cultiver à travers ses lectures et ses rencontres, elle est profondément humaniste et altruiste. Elle a choisi la voie de l’enseignement et du travail syndical parce que son engagement envers les autres la motive. “Souvent qualifiée de personne “extraordinaire”, à la fois pour l’attention qu’elle accordait à chacun et pour “son dévouement à sa profession d’enseignante”.

Thierry Moser, Naomie Kohler et Marine Scié, le comité de soutien à Cécile Kolher, emprisonnée en Iran.
Thierry Moser, Naomie Kohler et Marine Scié, le comité de soutien à Cécile Kolher, emprisonnée en Iran. – VG

Après avoir manifesté son soutien aux autres prisonniers français, la jeune porte-parole s’est engagée à “tenir bon et se battre pour eux jusqu’à leur retour”. Un site internet sera mis en ligne prochainement pour toute personne désireuse d’en savoir plus ou de soutenir le comité « Liberté pour Cécile ».

Leave a Comment