Pouvoir d’achat des Belges : “Nous avons pris des mesures urgentes pour protéger les gens”, assure Alexander De Croo

Le Premier ministre Alexander De Croo n’a pas commenté la poursuite des travaux du gouvernement sur le pouvoir d’achat en chambre plénière jeudi après la présentation d’un rapport préparé par un groupe d’experts. Il en tire cependant plusieurs conclusions, notamment le fait que des mesures urgentes ont été prises pour protéger les ménages et que le pouvoir d’achat global en Belgique est bien protégé voire stabilisé contrairement à la plupart des pays européens.

Le rapport final est attendu d’ici la fin du mois. En attendant et en parallèle, le gouvernement poursuivra ses travaux sur les orientations ouvertes. “Les experts doivent objectiver les preuves, c’est aux politiciens de prendre les décisions et de fixer les priorités. Mais nous avons pris les mesures qui doivent être prises de toute urgence pour protéger les gens.”, a souligné M. De Croo. Une section du rapport se concentre sur les réformes à mener sur le marché du travail au nom du principe de protection du pouvoir d’achat. “Il faut mettre le pouvoir d’achat en relation avec le manque d’emplois”a souligné le chef du gouvernement et a appelé à se détourner de l’idéologie dans la résolution de ce problème. “Ce rapport nous encourage à poursuivre notre politique”, il ajouta. Le débat à la Chambre des représentants a eu lieu quelques jours avant une manifestation nationale sur le pouvoir d’achat organisée par les syndicats. La majorité des socialistes ont réitéré leur impatience à aller plus loin. Le PS attend qu’une réunion gouvernementale soit convoquée à ce sujet. “Lundi, les travailleurs vont descendre dans la rue à l’appel des syndicats. Quand allez-vous convoquer un conseil des ministres sur le pouvoir d’achat et l’urgence sociale ?” demanda Patrick Prévot. L’absence de réponse du Premier ministre l’a déçu.

See also  En route pour les élections | Un proxy sans filtre

Le MR s’est fait l’écho du plaidoyer du Premier ministre pour l’emploi. Il est d’accord avec certaines des voies empruntées par les experts, dont la proposition de réfléchir à une harmonisation de la chronologie de l’indexation automatique des salaires afin que tous les travailleurs puissent en bénéficier en même temps. Il est également clair pour les libéraux que la réforme de la loi sur la marge salariale de 1996 réclamée par les syndicats, mais aussi par les socialistes et les écologistes, ne sera pas remise en cause par le législateur. « Peut-on considérer le débat comme clos ? demanda Christophe bombardé. Le rapport se concentre également sur la transformation verte de l’économie. Les écologistes le voient “chemins de fer particulièrement intéressants”, selon Gilles Vanden Burre, qui a réclamé des “accords de scellés”.

De son côté, l’opposition s’est inquiétée du temps qu’il a fallu au gouvernement pour s’entendre sur les mesures et de ce qu’elle a ressenti comme un manque de recul face à une inflation persistante. « Vous avez parlé pendant six minutes et n’avez rien dit. a souligné François De Smet (DéFI) appelant à des réformes structurelles. “Les grandes promesses des partis de votre majorité sortent, mais elles ne mènent à rien”, enchaîne Catherine Fonck (Les Engagés). La N-VA a estimé que le rapport d’expertise n’était apparemment pas en mesure de régler les divergences d’opinion internes au sein de Vivaldi. Pour les nationalistes flamands, le gouvernement est dans l’impasse car il n’a plus aucune marge de manœuvre financière. Entre-temps, le PTB a mis en garde le gouvernement contre les dizaines de milliers de manifestants qui défileront le 20 juin.

See also  Agression sexuelle : prison pour André Boisclair

Leave a Comment