Pouvoir d’achat : ce qu’attend le gouvernement

Afin de lutter contre l’inflation, le gouvernement lèvera jeudi 7 juillet le voile sur une série de mesures tant attendues pour protéger le pouvoir d’achat des Français, qui apparaîtront comme un test de survie pour leur majorité relative à l’Assemblée, qui fait face à l’opposition à l’offensive.

“L’urgence du pouvoir d’achat” est le “premier défi” pour le gouvernement et le parlement, a défendu mercredi la Première ministre Elisabeth Borne dans son discours d’ouverture à l’Assemblée nationale.

A lire aussi : Pouvoir d’achat, emploi, détresse écologique : ce qu’il faut retenir du discours d’ouverture d’Elisabeth Borne

En effet, selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), le pouvoir d’achat des Français devrait baisser de 1 % cette année, plombé par l’inflation, qui atteindrait 5,5 % en moyenne annuelle, inconnue depuis 1985.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés “Ça bouge partout” : sous l’effet de l’inflation, les mobilisations salariales se multiplient en France

Après plus de 25 milliards d’euros déjà mis sur la table depuis l’automne 2021, notamment pour amortir la hausse des prix de l’énergie, le gouvernement va présenter une nouvelle poussée d’aides en deux textes (un projet de budget rectificatif et une procuration de passation des marchés) un montant approximativement équivalent, dont les plus importants sont les suivants :

Energie : remise carburant, panneau tarifaire et prime transport

Le gouvernement a décidé de supprimer la ristourne sur les carburants de 18 centimes (en France métropolitaine) qui entrera en vigueur le 1er juinah Avril. Environ 3 milliards d’euros ont été estimés pour la période d’avril à juin, qu’il faut donc compléter dans la loi de finances rectificative.

See also  Le feu est "fixé" et stoppé aux portes de Vogüé, 1.200 hectares ont brûlé

Avant le débat parlementaire, le gouvernement a fixé le cap d’une nouvelle prolongation jusqu’à la fin de l’année et de la création d’une nouvelle « indemnité de carburant des travailleurs »sous réserve de fonds qui toucheraient les travailleurs et les étudiants en alternance qui se rendent au travail en voiture.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés Carburants : L’exécutif planche sur une nouvelle mesure pour l’été

La prolongation jusqu’à la fin de l’année “signe de douane” (Limite supérieure des prix de l’électricité et du gaz) est également enregistrée.

A lire aussi : La protection tarifaire du gaz a été prolongée jusqu’à fin 2022

Enfin, le plafond de la prime détaxée de transport privé que l’employeur peut verser au salarié est relevé de 200 à 400 euros pour 2022 et 2023 et cumulé avec le versement obligatoire de 50 % de l’abonnement aux transports en commun. .

Les pensions de vieillesse et d’invalidité des régimes de base serontah Juillet. Cette hausse, conjuguée à celle d’un peu plus de 1 % en janvier, se rapproche du niveau de l’inflation, qui a atteint 5,8 % en juin.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés Prestations sociales, “trafic premium” : De nouvelles mesures pour soutenir le niveau de vie des ménages

Pensions de base et prestations sociales

Les prestations familiales et les minima sociaux, à savoir le Revenu de solidarité active (RSA), l’Allocation adulte handicapé (AAH) et l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), seront également augmentés de 4 %. Certaines de ces prestations avaient déjà été augmentées de 1,8 % en avril.

A lire aussi : Pouvoir d’achat : 8 milliards d’euros en plus pour les prestations sociales
See also  L'actu de 8h - Bébé mort dans les Pyrénées-Atlantiques : qu'est-ce que le syndrome du bébé oublié ?

point d’index

Les 5,7 millions de fonctionnaires ont reçu une augmentation générale à compter du 1er janvierah En juillet, 3,5 % de la valeur du point d’indice qui sert de base à leur rémunération, pour un coût de 7,5 milliards d’euros, répartis entre l’Etat (3,2 milliards), les communes (2,28 milliards) et les hôpitaux (1,99 milliard).

D’autres mesures ont également été annoncées, comme une augmentation de 7% de la contribution de l’Etat au financement de la restauration collective.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés Le gouvernement met fin au gel du point d’indice des fonctionnaires avec une augmentation de 3,5%

Inspection alimentaire

Un chèque repas de 100 € plus 50 € par enfant à charge sera versé à 9 millions de foyers. En 2020, lors de la crise du Covid-19, une prime similaire de 150 € par adulte et 100 € par enfant touchait un peu plus de 4 millions de foyers.

A lire aussi : Le gouvernement confirme sa promesse d’un chèque alimentaire de 100 € pour les 9 millions de ménages les plus pauvres

Premier Macron

Le plafond de la prime extraordinaire de pouvoir d’achat défiscalisée et désocialisée, dite “prime Macron”, sera triplé. Les entreprises peuvent rémunérer leurs salariés jusqu’à 3 000 euros, pour ceux qui ont mis en place l’intéressement ou la participation, voire jusqu’à 6 000 euros.

Le salaire moyen par salarié en 2021 n’était que de 506 euros contre 1.000 euros homologués, selon le ministère des Finances publiques.

indépendant

Une baisse des cotisations des indépendants est prévue. Cette mesure, qui vise à rendre les cotisations plus équitables pour les salariés et les indépendants, est destinée à permettre à ces derniers de gagner 550 euros par an au niveau du Smic.

See also  Un présentateur météo vivement critiqué pour avoir annoncé plus de 40 degrés en France et en Belgique d'ici 10 jours : "On va vraiment brûler"

Location

L’indice indicatif des loyers augmentera de 3,5% en juillet puis restera à ce niveau pendant un an, une mesure présentée par le gouvernement comme un compromis entre les intérêts des locataires et des propriétaires. L’Allocation Personnalisée de Logement (APL) sera également majorée de 3,5%.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés Malgré l’inflation, le gouvernement s’est abstenu de geler les loyers

Redevances suppriméese

La suppression de la redevance devrait finalement entrer en vigueur à l’automne, avec un bénéfice pour les ménages de 138 euros, soit un manque à gagner de plus de 3 milliards d’euros, que l’Etat promet de compenser auprès des diffuseurs publics.

Lire notre analyse : Article réservé à nos abonnés Pourquoi la suppression de la redevance menace l’indépendance de la radiodiffusion de service public

étudiants

La Première ministre Elisabeth Borne a annoncé une réévaluation des bourses dans son discours d’ouverture de mercredi. Une extension du ticket cantine à 1 euro pour les boursiers était également prévue.

Le monde avec l’AFP

Leave a Comment

x