Pourquoi pas un crédit d’Imôt santé ?

Au lieu d’poser une mesure répressive comme une taxe santé, pourquoi est-ce que le gouvernement Legault prend pas le chemin inverse enoffrant une mesure positive, soit un crédit d’Imôt santé de 500 $ pour les adultes qui participent aux compétitions sportives ?

Ces concours peuvent être locaux, provinciaux ou nationaux. Pas besoin d’être fédérée. Tant qu’il y a des podiums, ça peut être considéré comme compétitif. Que ce soit du patinage de vitesse, course à pied, Athlétisme, triathlon, bateau dragon, powerlifting, judo, qu’importe, tant que c’est une compétition pour adultes, ceux qui participeront devraient avoir le droit de déduire 500 $ de leurs frais d’inscription de l’année et recevoir un crédit d’impôt équivalent.

Pourquoi un crédit d’Imôt aux sportifs ?

Parce que si un adulte participe à des compétitions, c’est qu’il s’entraîne à l’année, et donc, il ou elle conserve un niveau d’activité physique qui le garde en santé. Avec ce crédit, on encourage les adultes à garder de saines habitudes de vie et on encourage d’autres à commencer. Parce que les adultes qui participent aux concours s’alimentent mieux et font moins appel au système de santé. Et surtout, parce que c’est une mesure positive ou lieu de répressif.

Je n’invente rien. L’existe le crédit d’Imôt pour activités des enfants. Il y a un crédit de 20% pour une dépense maximale admissible de 500 $. Donc, si vous dépensez 500 $ pour inscrire vos enfants à différentes activités il vous revient 100 $. Au net, les inscriptions vous coûteront 400 $. Choisir la politique fiscale et de finances publiques de l’Université de Sherbrooke, en 2021, avec un abattement fiscal de 21,3 M$. Elle a aussi profité à 224 232 particuliers. Ce que je propose, c’est un impôt net de 500 $, pas 100 $. Cette mesure peut sembler dispendieuse, mais c’est des “peanuts” via le système de santé québécois qui coûte près d’un milliard PAR SEMAINE.

Yes le gouvernement a été capable, de fermer trois fois les restos à 48h d’avis, il doit bien avoir le “staff” nécessaire pour analyser une telle mesure et insérer au budget d’ici le 22 mars prochain, date du dépôt du prochain budget.

Messieurs Legault et Dubé, vous dites que vous voulez révolutionner le système de santé ; voici une façon de commencer. Le préventif au lieu du curatif. Positif au lieu de répressif. Encouragez ceux qui s’entraînent déjà à continuer, et ceux qui ne s’entraînent pas à commencer.

Vous aimez l’idée ? Faites circuler ce texte. Faites-le parvenir à vos députés locaux. « Taguez-les » sur les réseaux sociaux pour que cette mesure fasse partie du prochain budget provincial. #créditdimpôtsanté

Patrick Mahony

Directeur, Courir En Estrie

Leave a Comment