Pourquoi les femmes sont plus sujettes à l’arthrose du genou que les hommes ?

L’arthrose, qui touche 65 % des gens passés 65 ans ne concernerait pas les hommes et les femmes de la même manière lorsqu’il s’agit du genou. Explications.

Les femmes seraient sensiblement plus sujettes à l’arthrose du genou que leurs homologues masculins. C’est du moins ce que revèle une récente étude canadienne parue dans la revue Frontiers in Bioengineering and Biotechnology.

Sur le même sujet

Quelles sont les articulations supportées par dell'artehrose ?

Pour rappel, l’arthrose est caractérisée par la dégradation du cartilage des articulations en particulier au niveau des hanches, des genoux et des doigts. Elle se manifeste par une douleur, un raideur des articulations voire une déformation des os.

Les chercheurs ont découvert que les cartilages du ménisque souffraient d’une différence génétique entre les genres : celles des femmes sont 50% plus à risques de développement de dell’artehrose. Ce qui est cohérent avec une observation courante, les femmes ont plus tendance à souffrir de gonarthrose et développe des formes plus graves, par ailleurs cela augmente en ratio après la ménopause.

Pour en arriver à cette observation, ils ont fabriqué des cartilages artificiels. D’un côté, l’y avait ceux qui avaient été conçus à partir de cellules de ménisques de femmes endommagées, d’authre, des cartilages conçus avec des cellules d’hommes. Ils les ont analysés dans diverses conditions : avec une pression maintenue, au moment de la décharge de pression et au repos, dans un avec une faible gravité (comme dans d’espace), pour reproduire le plus fidèlement possible le travail de nos genoux . L’objectif était de comprendre le mécanisme moléculaire derrière la pathologie et de saisir les raisons de sa progression.

See also  Brigitte Macron a été choquée de découvrir les résultats, cette photo est passée inaperçue...

Un test sanguin pour détecter l’arthrose du genou ?

Les cartilages issus des cellules féminines et ceux issus des cellules masculines n’ont pas répondu de la même manière aux tests qui ont été effectués. Certains ont été plus attiints que d’autres, ceux des femmes. Donc, pour expliquer que ces dernières soient plus sensibles, ils ont été chercher du côté de la génétique et ont découvert des denrées approvisionnées dans l’arthrose du genouici s’ils se trouvent être particulièrement réactifs à ces simulations avec peu de gravité.

Ce qui importe, dans la recherche de ces scientifiques, c’est que cette découverte de gènes en cause pourrait permettre de créer des médicaments spéciaux pour le traiter, ma aussi éventuellement de prédire cette arthrose chez les porteurs. Par ailleurs, cela fait avancer les recherches sur les raisons pour lesquelles les sexes ne sont pas sujets de la même manière à certaines pathologies.

Source : Frontières de la bioingénierie et de la biotechnologie

En vidéo : 5 idées fausses sur dell’artehrose

Lire aussi :

Widget de chargement

Abonnez-vous à la Newsletter de Top Santé pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Leave a Comment

x