Pourquoi est-ce difficile d’accéder à la contraception définitive ? – 50 ans de contraception en France



« Les mentalités évoluent ». Le Dr Édouard Tariel exerce au Centre hospitalier privé de Saint-Grégoire (35). «Quand j’ai commencé, la vasectomie était une pratique anecdotique. Maintenant, c’est une opération qu’on fait très couramment”. C’est-à-dire ? “Trois ou quatre par semaine”, répondit-il. À Montpellier, le Dr Antoine Faix, lui aussi chirurgien urologue, est soumis au même rythme. «Avant, on en était à une à deux par mois», indique-t-il.

“Engager la contraception au sein du couple”

Depuis une dizaine d’années, le nombre de vasectomies, procédure qui consiste à ligaturer les canaux déférents, qui sont les canaux qui “véhiculent” les spermatozoïdes de leur lieu de production dans les testicules jusqu’à l’urètre, par lequel est éjecté le sperme, est en hausse en France : de 1 908 en 2010, on est passé à 13 120 en 2020. Une des raisons ? La volonté de certains hommes d'”assumer la contraception au sein de leur couple”. « Le profil-type de mes patients ? Des hommes de 35-40 ans qui ont déjà deux ou trois enfants, voire plus, dont les femmes en ont marre de la pilule ou ne supportent plus le stérilet », explique le Dr Faix.

Je me suis rendu compte que ma pilule avait tendance à diminuer légèrement ma libido

C’est ce qu’a vécu Dorothée (1), 38 ans, qui réside en Ardèche : « Je n’avais plus envie de prendre des hormones et d’assumer la contraception. Après discussion avec mon conjoint, il a décidé de procéder à une vasectomie », témoigne-t-elle. Aurélie, 39 ans, aimerait que son époux en fasse de même. Si elle a arrêté la pilule, il y a plusieurs raisons. “D’abord, ma santé”, lance la Finistérienne. «J’ai très peur de faire un AVC car il y a un terrain familial favorable à ce genre de problème. Ensuite, parce que j’essaie de perdre du poids (…). Enfin, parce que je me suis rendu compte que ma pilule avait tendance à fortement diminuer ma libido », ajoute-t-elle.

Mais un autre profil de patient « commence à émerger », remarque le Dr Faix. Celui de jeunes hommes de 20-25 ans qui ne veut pas d’enfants “dans un monde comme-là”. “Je suis culoz ouvert d’esprit, mais quand je vois un gamin de 20 ans qui me dit” Je ne veux pas d’enfant “, je lui réponds qu’il a quand même de grandes chances de se tromper”, dit- la. Voilà pourquoi, le rebut de l’opéra. Un cas de figure auquel est aussi comparé le Dr Tariel. Et la réponse est la même : “Personnellement, je ne le fais pas, parce que dans cinq ans, je n’ai pas envie de me retrouver face à un jeune patient qui le regrettera”.

“Il a le droit de demander et j’ai le droit de refuser”

Tout homme majeur a « le droit de demander cette opération », le maïs « j’ai le droit de la lui refuser », dit le Dr Faix. Ce qui est tout à fait vrai : “Un médecin n’est jamais tenu de pratiquer cet acte à visée contraceptive, ma il doit informer de son refus dès la première consultation”, précise la loi du 4 juillet 2001. Et “il doit l’orienter vers un médecin qui pratique cet acte », ajoute la Haute autorité de santé.

See also  Oscars 2022 : une 94e édition spécialement repensée
Pourquoi est-ce difficile d'accéder à la contraception définitive ?
(Ministère de la Santé)

Certains hommes peinent vraiment à trouver un chirurgical prêt à réaliser cet acte. C’est ce que note les journalistes Guillaume Daudin, co-auteur de la BD « Les contraceptés ». « Les gens nous disent : « J’ai dû voir un, deux, trois médecins pour réussir à avoir une vasectomie ». Si vous avez 25 ans et pas d’enfant, c’est la croix et la bannière ».

Même conclusion du côté du Planning familial d’Ille-et-Vilaine : « Il y a une réelle difficulté à trouver des professionnels qui veuillent bien pratiquer la vasectomie, peu importe l’âge de la personne et si elle a déjà eu des enfants. Ces deux freins-là se sont imposés de manière encore plus forte pour les femmes qui réclament une ligature des trompes. Légalement, elles ont le droit de le faire », expose Maud, sa directrice. Ici, d’après elle, “se pose la question du respect du choix des personnes, sur comment elles doivent gérer leur fertité”.

1. Elle fait partie des plus de 170 femmes ayant répondu à notre appel à témoignages.

Leave a Comment

x