Pourquoi certaines associations humanitaires nivernaises privilégient l’appel aux dons d’argent pour aider les Ukrainiens ?

Trois jours après le lancement d’une première opération militaire russe d’envergure en Ukraine, dimanche 27 février, la ville de Coulanges-lès-Nevers est l’une des premières collectivités de la Nièvre à se mobiliser en faveur de l’Ukraine.

Alors que l’Union européenne renforce ses sanctions contre l’oppresseur et envoie ses armes premières, l’équipe municipale, via un post Facebook, annonce ouvrir un point de collecte de produits qui manquent au peuple assailli. Une initiative qui fait rapidement boule de neige parmi les collectivités nivernaises.

Pour acheminer par convoi le plus rapidement possible, le produit de cette collecte en Ukraine, les élus coulangeois se tournent vers la Protection civile de la Nièvre. « Nous assurons le transfert des biens collectés en mairie jusqu’à Orléans, l’une de nos bases logistiques », explique Didier Frelat, le président. En partenariat avec l’association des maires de France, la Protection Civile est également le relais des communes de La Charité-sur-Loire, de Cosne-sur-Loire et de La Machine.

Alors que l’élan solidaire est en pleine effervescence dans la Nièvre et que les points de collecte ne cessent de se multiplier, d’autres associations, en première ligne dans l’aide humanitaire, privilégient appel aux dons d’argent.

Où et comment aider le peuple ukrainien ? Voici les points de collecte dans la Nièvre

C’est notamment le cas du Secours populaire qui collecte uniquement des dons financiers. «Nous n’avons pas d’accès pour attiindre Ukraine», analyse Ingrid Morice, présidente de la fédération de la Nièvre. Elle ajoute : “Les produits collectés ne sont pas traduits dans la langue du pays et le temps de leur acheminement est long”.

See also  [EN DIRECT] 44e jour de guerre en Ukraine : voici tous les derniers développements

“L’urgence, elle est là et pas à collecter […] sans connaître précisément les besoins sur place “

Le Secours populaire français préfère s’appuyer sur ses partenaires postés dans les pays frontaliers du conflit dont les missions sur place apportent une solidarité concrète, ciblée et rapide à la population ukrainienne, en Pologne, en Moldavie et en Slovaquie. 50 000 € ont déjà été débloqués par le secours populaire sur son “fonds d’urgence solidaire” pour amorcer immédiatement les actions de solidarité.

« L’urgence, elle est là et pas à collecter, collecter, collecter, sans connaître précisément les besoins sur place, les conditions d’acheminement, de stockage et de distribution. “

Tous nos articles sur le conflit en Ukraine

Même force de frappe à la Croix-Rouge française. “En raison des difficultés à acheminer des marchandises, nous préférons collecter des fonds”, précise Raymond Alexandre, président régional de l’association humanitaire. « Plutôt que de collecter des biens pour rien qui serait jeté une fois à bon port, le nous paraît plus utile de débloquer des fonds sur place pour des achats ciblés de première nécessité. »Un argument d’autant plus fort dans un contexte en perpétuelle évolution. « Nous savons nous adapter, mais si on ne sait pas faire, on ne fait pas. “

Enfiler. Les dons financiers peuvent être envoyés au Secours populaire français, 62, faubourg du grand Mouesse 58000 Nevers ; 03.86.61.32.49 ; contact@spf58.org ; ou ici.
Ou à la Croix-rouge française, CS 20011, 59895 Lille cedex 9 par chèque à l’ordre de “Croix-Rouge française – Conflit Ukraine 2022” ; ou ici.

Fanny Delaire

Leave a Comment

x