Politique : la cote de popularité d’Emmanuel Macron est au plus bas, le RN et les Nupes séduisent autant qu’ils effraient

Un sondage réalisé par Odoxa répertorie les personnalités politiques les plus populaires. Les Nupes et le RN montent en puissance dans le paysage politique.

Dix jours après les élections législatives, la France est toujours fragmentée. Un sondage réalisé par Odoxa* répertorie les politiciens les plus populaires. Sorti ce mardi 28 juin, il mesure la cote de popularité de l’exécutif et dresse le portrait d’une France encore encline aux extrêmes.

La cote de popularité de Macron a chuté

Le deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron est mal parti car la contestation à l’Assemblée nationale se double d’une forte méfiance de l’opinion publique. La cote de popularité du président de la République a chuté de 6 points à 38 %, un niveau bas qu’elle n’avait plus atteint depuis mars 2021 et la 3e peine de prison.

Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon divisent les Français

Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon sont plus que jamais les élus les plus populaires. Le dirigeant RN, 2ème après Edouard Philippe, fait partie des rares personnalités en promotion (+1 pt) et réalise son meilleur score avec 36% de note adhérent. Le leader des Nupes arrive en 3e position avec Bruno Le Maire, le ministre le plus populaire du gouvernement, avec 28 %.

Paradoxalement, les deux leaders de l’opposition sont aussi sur le podium des personnalités politiques les plus détestées, dominé par Eric Zemmour.

Le RN et les Nupes Neck and Neck

Le RN et les Nupes sont les vainqueurs du mois, mais c’est en fait le RN qui recueille le plus d’avis positifs que le NUPES (40% contre 36%) et surtout réalise des progrès spectaculaires, augmentant sa cote de popularité en la faisant presque quadrupler en une décennie. (12% en 2011 contre 40% aujourd’hui).

Pourtant, comme les Nupes, le RN a une image effrayante : les Français les jugent “extrêmes”, ils pourraient “crash” et leur programme est “dangereux pour notre économie”. Par exemple, 60% des répondants disent avoir une mauvaise opinion des RN contre 63% des Nupes.

Mais près de la moitié des Français pensent aussi « bien défendre la classe ouvrière » (53 % pour les nupes et 47 % pour le RN) et 34 % (nupes) à 38 % (RN) se sentent proches de leurs idées. Tous deux cartonnent auprès des ménages les plus modestes, le RN auprès des quinquagénaires ruraux et les Nupes auprès des jeunes citadins.

Une France brisée, après les élections législatives

Les élections législatives ont divisé la France en trois parties. Une France urbaine, aisée et souvent âgée qui soutient le Président, une France urbaine, jeune et pauvre (bien que souvent éduquée) qui suit les nupes, et une France tout aussi humble mais rurale qui se compose de quadragénaires et de quinquagénaires qui ne jurent que par le RN.

*Enquête réalisée par Odoxa – Mascaret pour LCP – Assemblée nationale, Public Sénat et 20 quotidiens régionaux

Leave a Comment