Où acheter un bien immobilier sur la côte bretonne à un prix raisonnable ?

A La Baule-Escoublac (Loire-Atlantique), les prix de l'immobilier tournent autour de 5 980 euros le m2.

La côte bretonne connaît un tel succès ces dernières années qu’il est souvent très difficile de trouver un logement à un prix raisonnable, que ce soit pour habiter, investir dans la location ou acheter une résidence secondaire.

C’est ce dont témoignent les notaires bretons, qui viennent de réaliser un état des lieux du marché immobilier pour le deuxième trimestre 2022 : « Les prix continuent d’augmenter avec une hausse de 7,1 % en un an pour les maisons en Côtes-d’Armor, +12,6 % dans le Finistère, +10 % pour le Morbihan et la Loire-Atlantique et enfin +11,4 % en Ile et Vilaine »explique Olivier Arens, président du Conseil régional du notariat.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés En Bretagne “il est devenu impossible de se loger, on nous expulse”

Sur l’ensemble de la Bretagne, les appartements dans les immeubles anciens ont augmenté de 11,2% cette année, avec un prix médian de 3 080 euros le m²2, les prix des appartements neufs ont augmenté plus modérément de 3,9 % et un prix médian de 4 290 euros. Les immeubles anciens, quant à eux, ont augmenté de 10,8 % cette année et un budget de 215 000 euros doit être budgétisé pour une acquisition. Cependant, ces prix médians cachent des différences importantes selon la localisation.

« Pour faire de bonnes affaires il faut éviter les stations balnéaires les plus réputées comme La Baule-Escoublac où les prix avoisinent les 5 980 euros le m2ainsi que Pornichet, Carnac et Dinard, qui atteignent 5 000 euros le m2 »conseillent Marie-Virginie Durand et Gildas Rass, notaires en Loire-Atlantique.

Pornic (Loire-Atlantique) et Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) sont un peu moins chers autour de 4 000 euros le m22. Si vous voulez absolument viser une station balnéaire, il faut choisir celles où les biens sont les moins chers, comme Saint-Brevin-les-Pins (Loire-Atlantique) (3 830 euros le m2), Saint-Michel-Chef-Chef (Loire-Atlantique) (3 900 euros), Perros-Guirrec (Côtes-d’Armor) (3 470 euros le m2) ou Cancale (Ille-et-Vilaine) (3 900 euros). Attention cependant, dans une bande qui se trouve à 300 ou 400 mètres de la côte, les prix peuvent être beaucoup plus élevés, surtout si vous avez une vue sur la mer.

lire aussi Immobilier : Brest, nouvelle star de la côte ouest

A Vannes, un appartement de quatre pièces en centre-ville peut dépasser les 600.000 euros, à Ploemeur (Morbihan), à la frontière avec Lorient, aucune maison en bord de mer ne se vend moins de 400.000 euros. Idem pour Saint-Malo, où les beaux appartements familiaux en front de mer et à deux pas du centre-ville dépassent souvent le million d’euros. Être à quelques kilomètres de la côte est donc indispensable pour acheter à un prix raisonnable.

Il vous reste encore 45,02% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Leave a Comment