Meurtre du Vannetais Eliot Charlet en Croatie : cinq personnes incarcérées – Vannes



Le scénario délicat qui se profile depuis plusieurs mois prend forme depuis le lundi 20 juin. Le meurtre d’Eliot Charlet, 24 ans, disparu en Croatie fin février 2020 et retrouvé brutalement battu, étranglé et partiellement carbonisé trois semaines plus tard, est lié à une escroquerie financière. Comme le révèle Le Parisien, ce jeudi 23 juin, lundi et mardi, sept hommes et une femme âgés de 23 à 50 ans ont été interpellés en région parisienne et dans le Haut-Rhin. Deux ont été libérés mercredi et six ont été déférés jeudi au juge d’instruction chargé de l’affaire. Ils ont été inculpés de meurtre en bande organisée (peine à perpétuité). Cinq ont été placés en garde à vue et le sixième sous contrôle judiciaire.

mort par strangulation

Eliot Charlet, un Vannetais vivant de petits boulots entre le Morbihan et Rennes, s’est envolé pour Zagreb le 25 février 2020. Un départ un peu précipité, contrairement à ses précédents voyages en Thaïlande et en Hongrie. Bon vivant en quête de revenus, le jeune homme avait laissé entendre à ses proches qu’il souhaitait découvrir le pays tout en lavant la vaisselle dans un restaurant, évoquant également des “projets immobiliers”.

Au lendemain de son arrivée, Eliot parcourt 160 km de la capitale croate à Rijeka, grande station balnéaire du sud-ouest du pays. Il ne montrera plus jamais signe de vie. Son corps a été retrouvé le 20 mars dans une forêt à 30 km. L’autopsie révélera qu’il est mort par strangulation après avoir été très violemment frappé à la tête.

See also  Finances publiques : Le "niveau d'alerte" a été atteint, prévient Bruno Le Maire, qui va demander un effort à Total

Trois semaines mystérieuses

Un élément inquiète particulièrement les enquêteurs de l’Unité centrale de lutte contre les violences aux personnes (OCRVP) avec l’antenne PJ de Rennes, saisis par le parquet de Paris : le décès serait survenu la veille de la découverte du corps, le 3 mars 19. Pourquoi un long silence de trois semaines entre la disparition et la mort ? Eliot a-t-il fait une mauvaise rencontre ? Pourquoi aurait-il été confisqué depuis le début ? L’enquête s’est rapidement tournée vers la France. Les enquêteurs ont découvert que le jeune homme, aux revenus fluctuants et modestes, avait souscrit plusieurs polices d’assurance-vie d’une valeur de 1,2 million d’euros. Plus inquiétant encore, le bénéficiaire n’est pas un membre de sa famille ni même un proche, mais une jeune femme résidant dans l’est de la France. C’est son compagnon, un Rennais du nom d’Erwan G, connu pour plusieurs escroqueries, qui en devient le bénéficiaire juste avant le départ d’Eliot. L’homme est soupçonné d’avoir préparé une fraude à l’assurance-vie avec l’aide éventuelle de la victime. Eliot aurait-il voulu reculer sur-le-champ ? S’il avait voulu rebrousser chemin, aurait-il rencontré des hommes de main ou l’organisateur de l’escroquerie lui-même, qui se trouvait en Croatie au moment des faits ? C’est ce scénario encore incomplet que les enquêteurs doivent compléter et vérifier.

Leave a Comment