Les résultats des élections législatives de 2022 dans la presse étrangère

“Échec majeur”, « défaite cuisante », “Compensation”… Lundi 20 juin, la presse étrangère commentera les résultats des élections législatives, au cours desquelles le parti présidentiel et ses alliés ont remporté 246 sièges et perdu la majorité absolue fixée à 289 sur 577 sièges. De l’Allemagne à l’Italie en transit Les États-Unis, Les médias analysent le fort taux d’abstention de Pell-Mell, le besoin d’Emmanuel Macron de trouver des alliances, la percée fulgurante de l’union écologique et sociale du Nouveau Peuple (Nupes), ainsi que le score historique du Rassemblement national (RN).

Le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung décrit un vote “Châtiment” contre “le style” Emmanuel Macron, “qui a souvent ignoré le Parlement” au cours de son précédent mandat de cinq ans. “Il a pris des décisions seul, avec un petit cercle d’adeptes. Il n’a pas tenu sa promesse de campagne de renforcer l’Assemblée nationale. Ce style de leadership a été puni »développe la vie quotidienne, selon qui “Les résultats de cette élection appellent un renouveau tant attendu de la tradition parlementaire française.”.

A lire aussi : Elections législatives 2022 : Le parti présidentiel rattrapé par le dégagisme

De son côté, Le monde établit une analogie entre les résultats des élections législatives et l’histoire de la monarchie française :

« Les électeurs français sont connus pour élire des rois pour mieux les renverser : dimanche, ils ont accompli l’exploit de faire glisser le trône sous les fesses du nouveau roi. »

Emmanuel Macron “est déjà mûr pour oublier l’histoire après cinq ans au pouvoir”estime le journal allemand dans un article intitulé “la première fin d’une histoire”.

« Un leader affaibli et châtié »

“réduire” par Emmanuel Macron, après “l’aboutissement” sa victoire à l’élection présidentielle, “dont il n’a pas pu maintenir l’élan”. “Pour Emmanuel Macron, le meilleur est passé”souligne le diffuseur britannique et le rappelle “Les seconds mandats n’ont jamais été heureux sous le Ve république”.

sera Emmanuel Macron “Forcé de négocier avec l’opposition, notamment les Républicains conservateurs (LR)”analyse la chaîne britannique en revenant sur la formation d’une coalition “non conventionnel”incarné par “le groupe jeune et radical des partisans de Jean-Luc Mélenchon” et “un contingent massif d’élus d’extrême droite”. La BBC décrit la position de“un leader affaibli et châtié” qui doit faire face « L’Assemblée nationale, qui ne peut garantir l’adoption de ses réformes. »

“Les difficultés s’accumulent pour Emmanuel Macron”abstrait Le gardece qui renvoie aussi L’incertitude des alliances à nouer pour faire passer leurs réformes essentielles. “notamment ceux qui touchent au pouvoir d’achat, aux retraites ou encore à la crise hospitalière. “Un blocus monstrueux à l’horizon pour le second quinquennat d’Emmanuel Macron”fait à nouveau la une du journal suisse tempsqui se demande : « Quels sont les éléments du programme touchés par cette nouvelle résistance à l’augmentation des fonds ? »

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés Législatives 2022 : une situation inédite pour l’Assemblée nationale sous la Ve République

Elisabeth Borne “technique et froide”

“La France a innové”analyser El Paísqui décrit “Un vote de pénalité” contre Emmanuel Macron, après “Cinq ans de gouvernance sans freins et contrepoids”. “Le pays a une alternative : soit il apprend la culture du consensus – exotique dans son régime présidentiel – soit il est condamné à l’ingouvernabilité”poursuit le journal espagnol, pour qui les résultats de cette élection

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés Christophe Castaner, Richard Ferrand, Amélie de Montchalin… Les gros titres du macronisme éliminés au second tour des législatives

El País souligne également “La fatigue française de la démocratie”qui se manifeste en fin de campagne par une destitution à 54% dans laquelle le chef de l’Etat “gardé sous couverture”. En Italie, La Stampa Reste aussi la cause du taux d’abstention élevé et “Un effondrement au-delà de toutes les prévisions” pour Emmanuel Macron. “Macron s’effondre, la France ingouvernable”titre le quotidien italien en première page, qui ajoute :

« Avec qui Emmanuel Macron va-t-il gouverner ? Comment va-t-il restructurer son gouvernement décapité par ce second tour ? La cool technique Elisabeth Borne est-elle la bonne première ministre pour une telle situation ? »

Outre-Atlantique, les élections attirent moins l’attention de la presse. la Poste de Washington entrer dans le feu des projecteurs “L’un des pires résultats pour un président français”si la New York Times décris “une erreur” et “Un avertissement sérieux aux électeurs”.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés Législatives 2022 : l’abstention reste le premier « parti » en France

Le monde

See also  Québec bientôt en récession?

Leave a Comment