Le Sénégal accuse la police canadienne d’avoir “sauvagement” tabassé des diplomates

Vendredi après-midi, l’ambassade du Sénégal a publié sur sa page Facebook un communiqué de presse en français du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur sur l’incident de mardi. La déclaration ne mentionnait pas le nom du service de police impliqué.

Au cours de cette opération, la police canadienne a usé de violences physiques et psychologiques dégradantes à l’encontre de la diplomate devant témoins et en présence de ses enfants mineurs.c’est écrit dans le communiqué de presse.

Bien qu’on leur ait rappelé le statut de diplomate de la victime et l’intégrité de son domicile, des policiers canadiens l’ont menottée et battue si violemment qu’elle est devenue incapable de respirer, ce qui a entraîné son évacuation en ambulance vers l’hôpital.selon la version officielle du gouvernement sénégalais.

La déclaration du ministère n’a pas précisé le nom de la diplomate ni son lieu de résidence.

CBC a contacté l’ambassade et le département pour obtenir des commentaires, mais en vain.

Dans son communiqué, le gouvernement sénégalais dit avoir demandé l’ouverture immédiate d’une enquête et il a Des poursuites judiciaires doivent être intentées contre les auteurs de cette attaque illégale, qui constitue une atteinte grave à l’intégrité physique de la personne et à la dignité humaine.

Le gouvernement sénégalais a également qualifié l’incident de violation flagrant la Convention de Vienne de 1961 sur les relations diplomatiques.

Connaissant ces faits inacceptables et injustifiables, [le gouvernement du Sénégal] a immédiatement convoqué le chargé d’affaires de l’ambassade du Canada à Dakar pour dénoncer vigoureusement et condamner énergiquement cet acte raciste et barbarea déclaré le gouvernement dans son communiqué.

See also  Canicule : Tous les records de température battus en France

Inacceptabledit Affaires mondiales Canada

Dans une réponse par courriel samedi, Affaires mondiales Canada a déclaré que le Canada prendre très au sérieux ses obligations au titre de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques.

Nous sommes extrêmement préoccupés par le traitement présumé d’un diplomate sénégalais par le Service de Police de la Ville de Gatineau (SPVG). Ce qui s’est passé est tout simplement inacceptablea commenté le ministère.

Affaires mondiales Canada affirme que le Canada continuera de coopérer pleinement avec le Sénégal pour remédier à cette situation. La ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly est en contact avec son homologue sénégalais.

Nous travaillons avec diligence avec les différents paliers de gouvernement concernés et attendons une enquête approfondie..

Le BEI chargé d’une enquête

Le ministère de la Sécurité publique du Québec a confirmé samedi que le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) avait été embauché pour enquêter sur les incidents.

” Le ministre […] Geneviève Guilbault a demandé au Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) d’enquêter sur les agissements des agents du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) envers un diplomate sénégalais », lit-on dans un communiqué publié samedi.

Selon la police, une personne agressive

Dans un communiqué de presse séparé publié tard vendredi soir, le SPVG explique que ses membres assistaient un huissier en mission et sont arrivés sur les lieux vers 13 h 30 HAE mardi.

Un porte-parole de la police a par la suite confirmé que l’incident s’était produit à Gatineau.

Sur place, la police a vérifié que le document judiciaire était valide et que l’officier de justice qui avait approuvé l’ordonnance du tribunal avait été informé que la personne avait un statut diplomatique.c’est dit dans la déclaration. Face à une personne agressive qui refusait de coopérer, la police est intervenue pour expliquer ce qui se passait et s’assurer que tout se passait bien.

See also  Des prestations sociales qui sont accordées après un certain temps en Allemagne, en Autriche et au Danemark, comme dit Ménard ? C'est généralement faux.

Le service de police n’a pas précisé si cette personne était un diplomate de l’ambassade.

Selon un communiqué de la police, une policière a été touchée au visage lors de l’opération, incitant ses collègues à interpeller la personne. pour la sécurité des personnes présentes.

La personne a résisté à son arrestation et a mordu un deuxième policier. La personne a ensuite été abattue pour les maîtriser. La personne a été retenue à l’arrière de la voiture de patrouille sous la surveillance d’une policière jusqu’à ce que l’huissier exécute ses ordres et que la situation se calme. À aucun moment, la personne n’a mentionné avoir été blessée ou avoir souffert lorsqu’elle a été interrogée. »

Une citation de Communiqué de presse du Service de police de Gatineau

Plus tard ce jour-là, Les ambulanciers ont appelé juste après 15 h SPVG lorsqu’ils sont intervenus auprès de cette personne et qu’il y avait une dizaine de personnes présentesexplique le communiqué de presse.

Selon la loi sur la police d’État, le SPVG Jeudi a demandé au directeur de l’application de la loi et de l’application de la loi du Québec (DPCP) de se prononcer sur l’opportunité d’une enquête criminelle sur les agissements des agents.

La gestion de SPVG coopérera à toute procédure ou enquête ultérieure en toute transparenceselon son communiqué de presse.

Aucune charge contre le diplomate

la SPVG leur a demandé aussi DPCP déterminer si des accusations d’agression contre un agent et d’entrave à la police sont justifiées contre l’individu impliqué.

Selon le ministère de la Sécurité publique du Québec, le directeur de l’application de la loi et du maintien de l’ordre (DPCP) l’a fait festivals Le dossier sur le rapport de police contre le diplomate “en raison de l’immunité diplomatique applicable”, a-t-il déclaré samedi.

Avec des informations de Guy Quenneville, CBC News et Emmanuelle Poisson

Leave a Comment