Le procès pour accident de Milla. Chauffeur de bus hospitalisé en cardiologie

Le conducteur d’un car scolaire, jugé depuis lundi à Marseille pour la collision mortelle avec un train à Millas (Pyrénées-Orientales) en 2017, a été hospitalisé en cardiologie après avoir été diagnostiqué lors de l’audience du jeudi 22 avril. septembre 2022, avait craqué.

“Le cœur a échoué”

“Elle est en cardiologie […] Sous l’influence d’émotions intenses, le cœur a défailli.a déclaré Maître Jean Codognès, sans pouvoir préciser si son client peut assister à la reprise du procès, qui doit durer jusqu’au lundi 7 octobre.

Jeudi, Nadine Oliveira, 53 ans, s’est effondrée après avoir tenté une énième fois d’expliquer ce qu’elle avait vu ou non avant la collision ferroviaire qui a tué six écoliers et 17 autres, dont certains grièvement blessés.

Elle est revenue sur les lieux de l’accident après l’accident, mais n’a pas pu dire exactement ce qui s’est passé au passage à niveau : “Quand je lève les yeux, je vois les sièges”rappelant la violence du choc, dans lequel le bus a été coupé en deux et les occupants et les sièges ont été jetés.

Procès suspendu jusqu’à lundi

Elle fond alors en larmes et est incapable de retrouver ses esprits. Evacuée par les pompiers, la présidente du tribunal correctionnel, Céline Ballerini, a suspendu l’audience jusqu’à lundi “une dure semaine” où l’accusé, dévasté par l’accident, a dû faire face à la douleur et aux attentes des familles désireuses de comprendre. Plus de 120 parties civiles se sont jointes à cette affaire.

“Un moment traumatisant”

La défenderesse assure que les barrières du passage à niveau étaient ouvertes, ce que l’expertise réfute et parle aussi d’un ” trou noir “ au moment de l’accident.

“Je lui pose toujours les mêmes questions qui lui font revivre un moment traumatisant, à savoir l’accident. Je pense aussi qu’il s’agit de violence.Maître Codognès s’en est aperçu à la sortie du tribunal jeudi.

Leave a Comment