Le Musée Pagerie des Trois-Îlets offre aux visiteurs une vision moderne

Faire du Domaine de la Pagerie un musée du patrimoine est un défi pour l’administration actuelle dans le cadre d’une nouvelle politique muséographique.

Si le domaine de la Pagerie était autrefois centré sur Joséphine Taschenr de la Pagerie, aujourd’hui l’accent est mis sur les esclaves dans le cadre d’une nouvelle politique muséale.

la page

La cuisine vue de l’extérieur



©Ctm

Ce défi a débuté en 2019 suite à la réalisation d’une étude historique et archivistique par Jessica Pierre-Louis sur la population esclavagiste de l’habitation Pagerie. Cette étude révèle une partie de la vie des hommes et des femmes réduits en esclavage de la famille Taschenr de la Pagerie.

Sur la base de ce constat, la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM), le Ministère des Affaires Culturelles (DAC), ont décidé d’approfondir les connaissances historiques sur le sujet de l’habitat des esclaves et des esclaves sur le terrain.

le Musée de la Pagerie

Espace Joséphine au musée



©Ctm

La Pagerie, un lieu de recherche scientifique

Les objectifs poursuivis par l’équipe sous la responsabilité de Manuella Yung-Hing sont clairs.”faire de ce musée un lieu rassembleur, engageant les Martiniquais et les incitant à s’approprier ce lieu de renommée internationale ».

Après le passage et la prospection laser, guidée par drone par une équipe d’archéologues dirigée par l’américain Kenneth Kelly, spécialiste de l’époque coloniale, la commune se donne les moyens de faire de la Martinique un lieu de mémoire et d’offrir de l’histoire.

Un parcours repensé pour la Pagerie

Nous avons orienté notre vision vers le changement et la performance, avec une attitude d’engagement visant à changer le regard que nous portons sur ce site culturel en abattant les murs entre le musée et l’extérieur, entre le musée et abattre les Martiniquais. . Faire de ce musée un lieu de rencontre, de rencontre, d’échange, de décloisonnement et de dépassement de la peur de mutualiser les savoirs.

Manuella Yung Hing – Responsable de la pagerie

Musée de la pagerie
See also  Des photos du plateau de tournage de Barbie révèlent le costume rose de Bellbottom de Margot Robbie

l’équipe projet



©Ctm

Les partenaires institutionnels et l’Association Ouacabou partent de l’existant pour développer, aménager et harmoniser l’avenir pour introduire une nouvelle politique. L’objectif est de faciliter et d’éclairer la lecture du lieu dans ses différents aspects au moyen d’une mise en scène et d’un cadre historique.

4 salles à visiter

Ce site incontournable du paysage des Trois-Ilets accueille différents publics. Touristes, habitants, écoles et étudiants. La nouvelle convention permet d’offrir au visiteur un parcours moderne, attractif, pédagogique et historique divisé en 4 zones.

  • Le lobbyL’ancien moulin à sucre (ci-dessous) présente les étapes les plus importantes de l’histoire du lieu, dont l’action et la vision touristique du docteur Robert Rose-Rosette.

Ce descendant direct d’esclaves de son père et de sa mère a travaillé toute sa vie pour aider les Martiniquais à se souvenir de leur passé douloureux. En 1944, il rachète le Domaine de la Pagerie et pendant plus de 20 ans, lui et son épouse Simone le reconstruisent et lui insufflent une nouvelle vie.

  • La salle de réception (ci-dessus) consacrée à la présentation de familles de planteurs créoles, anciens propriétaires de la pagerie, appuyée par une mise en scène d’un espace intérieur.
le Musée de la Pagerie

Le moulin



©Ctm

  • Le moulinExplication de la culture de la canne à sucre et de la production de sucre, avec des variations sur la culture, la récolte de la canne à sucre et le fonctionnement du moulin et de la sucrerie
  • L’ancienne cuisine ce dernier espace nous offre une reconstitution
See also  Tâches de mémoire Procès criminels et mémoires du nazisme - Journal en direct

Ce parcours a pour but de restituer l’histoire et de mettre en valeur les esclaves. Cet événement éducatif et commémoratif est ouvert au public du mardi au samedi de 9h à 16h.

Leave a Comment