Le député Samy Kéfi-Jérôme impliqué dans l’affaire Perdriau annonce sa démission

Gaël Perdriau, le 18 septembre 2022.

Samy Kéfi-Jérôme, l’un des adjoints au maire de Saint-Etienne (Les Républicains), impliqué dans l’affaire d’extorsion politique “Sextape” qui secoue la ville depuis fin août, a annoncé vendredi 23 septembre qu’il avait démissionné de son mandats dans la ville et métropole de Saint-Etienne.

“Ce matin, j’ai remis ma démission de mes mandats de conseiller municipal et de conseiller municipal [à la préfète de la Loire] et j’en ai informé le maire.écrit l’adjoint municipal à l’éducation dans un communiqué.

La communauté est en émoi depuis les aveux d’un ancien ami proche “La souillure des mœurs” à partir de 2015, le maire Gaël Perdriau (LR) a de son côté décidé jeudi de déléguer ses fonctions représentatives à la métropole et à la mairie afin de revenir à la ville “Sérénité”. En début de semaine, l’élu de 50 ans avait déjà limogé son directeur de cabinet, également sous le feu des critiques pour son rôle présumé dans le racket.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés A Saint-Etienne, l’onde de choc de l’affaire Perdriau

“Une profonde injustice”

Les logements se sont démantelés sur le site fin août partie média a publié les aveux détaillés de l’ancien compagnon de M. Kéfi-Jérôme sur le tournage d’une vidéo compromettante qui, selon lui, a été commanditée par le maire et son entourage afin de neutraliser l’ancien député du premier centre Gilles Artigues. Selon lui, l’entreprise était rémunérée par des prestations fictives qui étaient facturées à deux associations culturelles subventionnées par la mairie.

Gaël Perdriau a été placé en garde à vue le 13 septembre avec son informateur, son assistante d’éducation et son directeur de cabinet. “Je regrette les attaques personnelles dont j’ai été l’objet et réalise que les conditions d’exercice de mes fonctions ne sont plus réunies.”souligne vendredi dans son communiqué Samy Kéfi-Jérôme, soulignant qu’il est vivant “comme une profonde injustice” les allégations portées contre lui.

L’élu de 42 ans siège au conseil municipal de Saint-Etienne depuis 2014, date de l’élection de Gaël Perdriau à la tête de cette commune en plein déclin industriel. Il n’a pas démissionné de ses fonctions au conseil régional, mais avait été suspendu de ses fonctions de délégué à la stratégie numérique par le président de région, Laurent Wauquiez (LR), fin août.

A lire aussi : Chantage “sextape” à Saint-Etienne : le maire Gaël Perdriau, cible d’une procédure d’exclusion des Républicains

Le monde avec l’AFP

Leave a Comment