L’acteur Sofiane Bennacer, 25 ans, accusé de viol par plusieurs femmes, sera retiré de la liste des candidats aux César par l’Académie ce soir – il a été la révélation du dernier film de Valeria Bruni-Tedeschi.

18h52 : Sofiane Bennacer a assuré cet après-midi vouloir “continuer à se battre pour les César”, mais l’Académie des arts et techniques du cinéma vient de le retirer des listes de candidats. Le lendemain de l’annonce des accusations de viol et de violence contre l’acteur d’Amandiers, les Césars ont publié une liste “mise à jour” des “révélations” de 2023 et son nom a été supprimé sans autre explication. Sofiane Bennacer, qui avait déjà nié les faits lors de sa mise en examen, a clamé son innocence dans un long message sur Instagram ce mercredi 23 novembre. « Je suis innocent (…) Existe-t-il encore une présomption d’innocence ou sommes-nous dans un état de non-droit, un état où une simple accusation sans fondement peut détruire une vie ? “.

15h28 : “Je n’irai pas à cause de fausses déclarations. La personne qui a porté plainte m’a agressé deux ans après le début de notre relation pour nous remettre ensemble”, a réagi Sofiane Bennacer dans un long message posté sur son compte Instagram mardi. “Je pourrais être boycotté par le cinéma. Cependant, j’ai été humilié au plus profond de mon âme. C’est pourquoi j’ai choisi de continuer à me battre pour les César. »

13h23 : Sofiane Bennacer fait partie des seize actrices et comédiennes sélectionnées comme “talent en devenir” à la mi-novembre par la Commission de divulgation de l’Académie des César. Cette liste est envoyée aux membres de l’Académie “pour information” dans le cadre de leur élection aux Césars 2023 du Meilleur espoir féminin et du Meilleur espoir masculin.

08h21 : L’actrice Sofiane Bennacer, 25 ans, est accusée d’avoir prétendument violé deux anciens compagnons et violences sur un troisième, selon Le Parisien. A l’occasion de la présentation du dernier film de Valeria Bruni-Tedeschi “Les Amandiers”, sorti en novembre, l’acteur “nie tout”, a déclaré Edwige Roux-Morizot, procureure de Mulhouse (Haut-Rhin), où l’affaire est en voie d’être résolue. “Il y a eu deux accusations de viol” contre deux ex-compagnons et une troisième “accusation de violence contre un conjoint”, a précisé le juge.

Dans le cadre d’une quatrième plainte déposée par un autre ancien compagnon dénonçant un viol, il a été placé dans le statut plus favorable de témoin assisté.

L’acteur a été placé sous contrôle judiciaire. Le procureur de la République avait initialement requis son placement en garde à vue.

Son contrôle judiciaire lui interdit de se rendre à Paris et en région parisienne, à Strasbourg et à Mulhouse. Il lui est également interdit de rencontrer les plaignants et les témoins, dont Valeria Bruni-Tedeschi, qui a été interrogée en tant que témoin dans l’affaire.

Selon Le Parisien, le réalisateur serait le compagnon de l’acteur.

Les faits allégués se sont déroulés à Mulhouse, Strasbourg et Paris entre 2018 et 2019 et les victimes présumées évoluent dans le monde du théâtre.

Leave a Comment