“La demande est folle” : Trouver un ramoneur, mission impossible vu la hausse des prix de l’énergie

La hausse du prix de l’électricité a incité de nombreux Français à rallumer leur cheminée. Le balayage est obligatoire pour des raisons légales et de sécurité. Les exigences vis-à-vis de ces professionnels étaient également élevées cette année.

Si les premières journées froides vous ont rappelé que vous n’avez pas ramoné votre poêle ou votre cheminée, vous constaterez peut-être que de nombreux ramoneurs ont leurs portes fermées. “Je n’ai plus de disponibilités pour 2022, les prochains créneaux en mars 2023”, indique le service d’information d’AL Balayage, la micro-entreprise d’Armand basée à Prades-le-Lez dans l’Hérault.

“La demande est folle cette année”, reconnaît le ramoneur, qui a rempli son calendrier de rendez-vous à la va-vite cette année. « Le 15 septembre, je n’avais plus de places pour toute la saison. Mais chaque jour je continue de recevoir facilement 10 voire 20 appels pour des demandes de renseignements qui n’aboutiront pas faute de places. »

Temps froid, hausse des prix de l’électricité et du gaz

Cet afflux exceptionnel est sans doute lié au contexte économique. “Cela fait deux ans que nous n’avons pas fait ramoner la cheminée, nous ne l’avons pratiquement pas utilisée, mais cette année, entre le froid annoncé et l’augmentation du prix de l’électricité, nous avons décidé de la rallumer”, explique Marie-Ange, dans le Gard. En le prenant fin septembre, elle n’a pu obtenir un rendez-vous qu’à la mi-novembre, “probablement parce que j’utilise le même ramoneur depuis des années”.

Rallumer le foyer précédemment évité alors que l’électricité flambe n’est pas un cas isolé. “J’ai une grosse demande Cheminées qui n’ont pas été utilisées depuis des années» explique Armand. Autre facteur qui, selon Ramoneur, fait augmenter la demande : l’aide de l’État pour améliorer l’efficacité énergétique d’un logement, qui comprend un coup de pouce pour l’installation d’un poêle à bois.

La combinaison de ces deux paramètres avait sans surprise fait exploser les demandes des vendeurs de poêles à bois dès la rentrée. “Notre carnet de commandes est plein jusqu’à la fin de l’année”nous expliquait mi-septembre Isabelle Gourgeon, directrice de la société Cévennes Confort, l’un des plus importants installateurs du nord du Gard, alors qu’aussi les prix des matériaux suivaient la tendance, à l’instar du prix des granulés qui a augmenté de plus de doublé en un an.

180 rendez-vous par mois

Pour avoir ne serait-ce qu’une chance d’avoir un rendez-vous avec Armand, ses clients devaient l’appeler “alors qu’il faisait encore 35-40 degrés dehors”. “J’ai en moyenne 180 rendez-vous par mois, ce qui signifie des semaines très chargées‘ confie ce ramoneur, qui en revanche n’est pas mécontent d’avoir une si belle vue si longtemps à l’avance.

“On est complètement débordés”, reconnaît Fabrice d’Alès Kehren, qui couvre un large secteur dans les Cévennes et affiche complet jusqu’en février. En 20 années professionnelles, il “n’a jamais vu ça même si la demande ne cesse de croître d’année en année. » Pour lui, plusieurs facteurs jouent : « Il y a De plus en plus de poêles, de moins en moins de ramoneurs et des prévisions de prix de l’énergie stressantes“. Même constat pour Armand. “Beaucoup de ramoneurs ont pris leur retraite et le métier n’est pas mis en avant alors qu’on parle de plus en plus de chauffage au bois”, s’étonne-t-il.

Avec un peu de retard, Amélia a réussi à trouver un créneau dans l’Hérault auprès d’un ramoneur qui l’a laissée passer « faute de disponibilité entre deux rendez-vous ». Pour la première fois avec un ramoneur, elle a eu de la chance. “Désormais ça me paraît vraiment compliqué d’avoir une date pour la saison”, estime Fabrice.

Ramonage : quelle obligation ?

La loi vous oblige à ramoner vos cheminées. Selon le règlement sanitaire du Département : « Les conduits intérieurs ou extérieurs, fixes ou mobiles, utilisés pour l’évacuation des gaz de combustion doivent être maintenus constamment en bon état et en bon état de fonctionnement, et doivent être ramonés régulièrement pour en assurer le bon fonctionnement. de l’équipement et pour éviter les risques d’incendie et d’émissions de gaz nocifs.

Au moment du retour, le professionnel délivre une attestation qui garantit que vous êtes sur la bonne voie auprès de votre compagnie d’assurance en cas de sinistre. Si vous louez, vous devez faire ramoner votre cheminée ou votre poêle.

Leave a Comment