La chanteuse Annie Ebrel, transmission et bretonne dans l’âme

Annie Ebrel est passionnée par la traduction et la langue bretonne. Le chanteur de Lohuec près de Callac (22) a animé un Cours mensuels de chant traditionnel à Rennes, joli intitulé “Ebrel bep miz”, Annie Ebrel tous les mois. Ebrel, qui signifie aussi le mois d’avril en breton. C’est enfin le printemps tous les jours avec celle qui vient transmettre sa langue ‘mod-kozh’, la langue populaire de la Haute Cornouaille qu’elle a apprise en famille et avec ses voisins, à travers le chant, l’écoute et la danse, et des Textes interprétés, par exemple, par les Frères du Morvan ou les Sœurs Goadec, comme « Ar marc’hadour bihan », que l’on retrouve également dans le Barzaz Breizh. C’est une première pour la chanteuse : une façon de rendre ce qu’Annie Ebrel a reçu.

J’ai puisé dans le trésor infini du répertoire traditionnel breton. Parfois d’autres ont écrit pour moi, comme Marcel Guilloux ou Yannick Dabo, qui ont condensé des poèmes d’Anjela Duval que je chante dans l’émission “Lellig”.

Annie Ebrel fêtera bientôt ses 40 ans de scène. Depuis 1983, elle chante avec le paysan, conteur et chanteur Marcel Guilloux, avec qui elle a appris par la reproduction à l’oreille, avec Erik Marchand ou Yann-Fañch Kemener, mais bien sûr aussi avec les autres belles voix féminines de Bretagne, sa nièce Marie Berardy , Marthe Vassallo ou Noluen Le Buhe. Nolùen, avec qui elle chantera au fest-noz des 10 ans de diversité culturelle en Bretagne (Association pour la promotion et la diffusion du matériel culturel breton) Samedi 24 septembre à Pontivy (56), où seront également célébrés le patrimoine immatériel et les fest-noz inscrits il y a 10 ans par l’Unesco

Le fest-noz est simple et non festif : il y a une interaction immédiate avec le public et on descend de scène pour le retrouver ensuite !

pour quelques années Annie Ebrel chante aussi avec Marie Berardy, en concert ou lors de fest-noz. Il y a aussi une histoire de transmission. La jeune chanteuse de 26 ans, qui chante depuis toute petite et a reçu le premier prix de mélodie “Jeune” au Kan ar Bobl de Pontivy en 2013, est actuellement également en formation au Kreiz Breizh Akademi #9 à Ouessant en Grèce sur le chant, les cordes et l’électrique. Tous deux se produiront au Café Breton à Brec’h (56) le 14 octobre. Ensemble, ils ont travaillé tous les mois cette année à l’EPHAD du Missilien de Quimper avec le Musée départemental breton de Quimper (qui propose une exposition sur le « Barzaz Breizh » jusqu’à la fin de l’année) pour visiter les habitants et recueillir souvenirs et chansons en breton ou Français. De ce travail de mémoire et de transmission est né un spectacle avec les anciens et les enfants de l’école Saint-Raphaël-Saint-Charles.

Leave a Comment