La candidature de Yaël Braun-Pivet pour le “Perche” fait des vagues outre-mer

POLITIQUE – L’annonce de la candidature de la ministre des Outre-mer Yaël Braun-Pivet à la présidence de l’Assemblée nationale, mercredi 22 juin, un mois après sa nomination, a suscité la colère mais surtout la résignation chez les élus ultramarins.

Elie Calife, député PS nouvellement élu de la Guadeloupe, a donc fait part de sa “profonde déception que ce gouvernement accorde encore une fois peu d’attention aux territoires d’outre-mer” dans un communiqué ce jeudi matin.

“Au-delà des belles paroles récemment entendues, de la considération du nouveau gouvernement après le tollé de notre peuple aux urnes, ce nouveau gouvernement maintient en effet la même attitude brutale, distante, voire indifférente envers nos territoires”, ajoute-t-il et demande au Premier ministre de ne pas « quitter le département d’outre-mer sans capitaine ».

En début d’après-midi, le ministre des Outre-mer n’avait pas répondu à la sollicitation de l’AFP.

Yaël Braun-Pivet, “la ministre éphémère”

« Entre le ‘rétablissement de la liaison rompue avec l’outre-mer’ et le lambris de l’hôtel de Lassay, Madame, l’éphémère ministre, a visiblement reculé devant l’obstacle. Ce n’était donc pas ‘le plus beau des portefeuilles’ », a plaisanté Olivier Nicolas, secrétaire national PS pour l’outre-mer, reprenant les termes de Yaël Braun-Pivet lors de sa nomination.

Son tweet a recueilli le soutien de plusieurs chefs de partis nationaux, dont Olivier Faure. “Ce save-the-box est tout aussi offensant pour Madame Borne, qui voit ses ministres fuir, que pour nos concitoyens d’outre-mer qui trouvent que l’outre-mer n’est finalement pas ‘le plus beau des portefeuilles'”, écrit le premier secrétaire socialiste. , qui exigeait qu’Elisabeth Borne se soumette à un vote de confiance à l’assemblée.

See also  A20 fermée en Haute-Vienne : ces "recalculs" qui bouchent les artères

Mais pour plusieurs autres responsables étrangers interrogés par l’AFP, le temps de la démission est révolu. “Ce que j’espère, c’est que la personne qui viendra après elle appellera les députés étrangers pour travailler avec eux”, a réagi Jiovanny William, la nouvelle députée de la première circonscription de la Martinique.

“Peut-être toi [Yaël Braun-Pivet] ne voulait pas vraiment ce service c’était un petit cadeau offert pour la remercier de sa fidélité. Mais qui que ce soit là-bas, nous le ferons », a déclaré Davy Rimane, élu samedi député de la 2e circonscription de Guyane avec le soutien de La France insoumise.

“Ce changement possible à la tête du ministère des Outre-mer est un événement anecdotique, politique politique”, a commenté l’indépendantiste guyanais Jean-Victor Castor, député de la 1ère circonscription de Guyane. « Il faut avoir un agenda guyanais. Nous n’ignorerons pas l’agenda de l’assemblée, mais nous devons avoir notre propre agenda pour construire cette assemblée, cette réconciliation qui est nécessaire au rapport de force dont nous avons besoin ici en Guyane.

Un groupe d’outremer au rassemblement ?

L’attention portée aux problèmes spécifiques des non-résidents dans les établissements français a souvent été jugée insuffisante. Olivier Serva, député guadeloupéen et ex-LREM, a quitté le groupe présidentiel en juin, estimant que son territoire était “inaudible depuis les deux dernières années de la crise sanitaire du Covid”.

See also  Les Québécois ont une passion contagieuse pour les grillades

Il est aujourd’hui à l’origine d’un projet collectif outre-mer au Palais Bourbon intitulé Utiles. Selon Olivier Serva dans La 1ère, ce groupe, toujours en discussion, pourrait comprendre des députés d’outre-mer, de l’UDI et d’anciens membres de Libertés et Territoires, soit entre 17 et 25 personnes. Les députés utiles seront dans “l’opposition propositionnelle” et “hors NUPES”, sera-t-il précisé au sein du futur groupe. Les députés ont jusqu’au mardi 28 juin pour se mettre d’accord et s’inscrire à la réunion.

Voir aussi sur Le HuffPost : Mélenchon demande un vote de confiance à Borne

Leave a Comment