Furiosa a été une expérience magique pour Chris Hemsworth grâce à George Miller

À rue de la rage En 2015, George Miller revient dans le monde de Mad Max furieux et Chris Hemsworth ont adoré tourner grâce au réalisateur.

L’implication de Chris Hemsworth dans le furieux par George Miller, un nouvel ajout à son univers maximum fou après rue de la rage, a dû être une bouffée d’air frais pour l’acteur habitué aux merveilles bas de gamme. Si c’était la dernière étape Ouf Thor : Amour et tonnerrel’acteur a déjà prouvé son appétence pour d’autres styles, notamment avec Drew Goddard (Mauvais temps à l’hôtel El Royale, La cabane dans la forêt), Josef Kosinski (tête d’araignée), Ron Howard (Dépêche-toi), Michael Mann (pirate) et maintenant… George Miller.

Des rôles très éloignés du beau garçon sans cervelle collé à sa peau (parodiés et poussés à l’extrême, par Goddard) dans une petite carrière ponctuée de bonnes surprises, mais perdue dans une filmographie majoritairement occupée par le MCU. Malheureusement, Chris Hemsworth a annoncé qu’il quitterait le cinéma pendant un certain temps en raison d’une prédisposition à la maladie d’Alzheimer, comme l’a révélé au micro salon de la vanité. Malgré tout, il semble repartir de bonne humeur après avoir vécu une merveilleuse expérience sur le tournage de la préquelle de George Miller… merci notamment au réalisateur.

Thor : Amour et tonnerre : Photo, Chris HemsworthQuand tu passes du Marvel Bazaar à un shooting avec George Miller

“Je tournais le nouveau prequel de Fury Road, qui fait partie de la saga Mad Max, avec George Miller, et j’ai dit à mon agent : ‘C’est ici que je veux passer mon temps ; avec quelqu’un qui est gentil, coopératif et intéressant.’ […] C’est un génie, oui, mais pas le genre fou. Un génie qui sait très bien comment son énergie affecte les autres. Il sait qu’il peut rendre votre journée formidable ou merdique, et il décide d’en faire une expérience positive. Toute l’équipe, tout le monde est de meilleure humeur avec lui.”

Un coup de chance pour l’Australien, qui restera longtemps dans l’ombre la Souvenirs d’une collaboration idéale. S’il n’osait pas trop en dire sur son personnage, qu’il ne se décrivait guère comme “un individu complexe, un peu diabolique”, cette expérience semble certainement lui avoir donné une nouvelle perspective sur l’avenir de sa carrière. Désormais, il sélectionnera méticuleusement les projets qui valent la peine de le séparer de sa famille.

Et c’est une position à encourager. Si cela permet au gentleman de trouver l’équilibre entre bizarreries, incarnations intéressantes et blockbusters super-héroïques comme pourrait le faire une certaine Jennifer Lawrence, cela ne nous dérange pas. Sinon, son enthousiasme pour ses expériences sur le plateau s’estompe furieux ne peut qu’ouvrir l’appétit pour le long métrage annoncé en France pour le 22 mai 2024.

Leave a Comment