Fontainebleau : Des voleurs de bois de chauffage pris en flagrant délit dans les bois

Plusieurs personnes qui auraient tenté de voler du bois de chauffage ont été remises à la police par des agents de l'ONF en forêt de Fontainebleau
Plusieurs personnes qui auraient tenté de voler du bois de chauffage ont été remises à la police par des agents de l’ONF en forêt de Fontainebleau ©ONF

C’est la diminution de taille du tas de bois ce qui a alerté les rangers… Plusieurs personnes occupées à charger du bois de chauffage dans leur véhicule ont été surprises dans la nuit du 2 au 3 novembre dans une propriété au nord de la forêt Forêt de Fontainebleau. Une équipe de l’Office National des Forêts (ONF)qui a mené une opération de police dans le massif a pris les gens en flagrant délit.

bois de chauffage

Finalement, ils ont été remis aux agents du commissariat de Fontainebleau, qui les ont placés en garde à vue. « Ce n’est pas un phénomène courant, explique-t-on à l’ONF. Cette équipe visait mètres cubes de bois qui était temporairement enregistré le long de la route. Il s’agissait de sections de 2 mètres destinées à la vente bois de chauffage. »

En 2021, l’agence Ile-de-France-Est a cédé environ 120 000 m à l’ONF (Seine-et-Marne, Val-de-Marne et Essonne).3 bois divers (dont sciages – à forte valeur – ou encore bois de chauffage), ce qui correspond à un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros. Le Service national des forêts a porté plainte et dit qu’il se constituera partie civile dans l’affaire.

La récupération de bois en forêt est considérée comme un vol, tant sur pieux identifiés qu'au sol.
La récupération de bois en forêt est considérée comme un vol, aussi bien sur pieux identifiés qu’au sol ©ONF

Dans ce cas, les gens étaient équipés et organisés, laissant penser que le bois était destiné à la revente… Cependant, l’interdiction de ramasser du bois s’applique aussi aux utilisateurs de la forêt, tant en tas stockés pour la vente que pour les branchages et le bois d’allumage.

Autre cueillette dans le viseur avant les vacances

« Cette pratique est considérée comme du vol par la loi forestière, rappelle l’ONF. D’autant que le bois laissé sur place n’est pas le signe d’un manque d’entretien d’un point de vue sylvicole : il profite à l’écosystème, fertilise le sol et protège les petits arbres du gibier. »

À l’approche des vacances, d’autres cultures seront également dans le viseur des rangers : le houx, le gui et le petit houx (également appelé faux houx). « Leur cueillette est valorisée comme décoration, mais seulement tolérée dans un cadre familialon passe l’ONF. Nous restons vigilants vis-à-vis des pickers aux ambitions commerciales. »

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre La République de Seine et Marne dans la rubrique “Mes Messages”. En un clic après l’inscription, vous pouvez trouver toutes les dernières nouvelles de vos villes et marques préférées.

Leave a Comment