“En moins de 30 cm, c’était sur leur tête et ils ont été tués”: Véronique est sous le choc après qu’un arbre soit tombé sur la voiture de son fils à Chaudfontaine

C’est une maman encore sous le choc qui nous a contacté via le bouton d’alerte orange. La vie de Véronique aurait pu basculer dans la nuit du 21 au 22 juillet. En rentrant chez eux à Chaudfontaine, son fils Jordan et sa belle-fille ont été percutés par un arbre venant tout droit du bord de la route sur le front de mer d’Embourg. “Il est tombé directement sur sa capuche“, explique la mère de famille.À moins de 30 cm, il était sur leur tête et ils ont tous deux été tués. Je me considère incroyablement chanceuse que mon fils unique soit encore en vie.

0b882b6c-8948-4bf9-9ad2-b7e1c6d459ec

“L’arbre est venu et m’a arraché ma capuche”

Jordan est encore très marqué alors qu’il nous raconte l’accident. Cependant, il a déjà plus d’une semaine lorsque nous le contactons. “C’est arrivé sur le chemin des Ardennes à Chaudfontaine à 00h21 précises‘”, explique le trentenaire. “C’est une route que j’emprunte tous les jours pour rentrer chez moi. Le lieu de l’accident se trouve également à 400 mètres de chez moi.

Cette nuit-là, Jordan grimpait tranquillement lorsqu’il a vu l’arbre tomber d’un talus. “J’ai freiné au maximum, mais l’arbre est venu et a arraché mon capot, qui s’est écrasé dans le pare-brise“, il décrit. “L’arbre a rebondi sur le toit avant de terminer sa course 10 mètres plus bas. Inévitablement, les airbags se sont déployés et la voiture a été complètement endommagée.

La première chose à laquelle le jeune homme pense est de sortir sa femme de la voiture. Miraculeusement, les deux sont indemnes. L’appel d’urgence a été immédiatement passé dans son véhicule BMW et Jordan a pu appeler à l’aide. “La police, les pompiers et les ambulanciers sont arrivés en un temps record“, il a dit. “JJe voudrais également remercier tous les intervenants qui ont été très gentils avec nous.

accident jordanie

“Faut-il attendre un décès pour régler ce problème ?”

Une grande terreur, mais finalement aucun mal humain. Mais si Jordan et sa mère nous ont contactés, c’était surtout pour faire passer un message sur cette route ardennaise, qu’ils jugent très dangereuse, avec ces remblais boisés de part et d’autre. “Si je n’avais pas eu une voiture moderne, ma femme et moi serions morts” soupire le jeune homme. “SDans la même rue, j’ai vu une petite pierre heurter ma voiture. Mes amis me disent même en s’approchant de moi qu’ils roulent au milieu de la route de peur d’être renversés.

C’est aussi un coup dur financièrement. “Mon nouveau véhicule est accidenté et je n’obtiendrai même pas le remboursement de ma taxe de circulation. Qui va payer tout ça ?“, il soupire.

Véronique se dirige vers son fils. “Il y a déjà eu de nombreux accidents sur cette côte d’Embourg“, Elle dit. “Que faut-il attendre pour que ce problème de sécurité soit résolu ? Un mort ? Eh bien, nous avons failli en avoir deux ce soir-là!

Ce que Jordan veut avant tout, c’est un élagage des arbres. “J’y suis depuis des années et je n’ai jamais vu personne travailler sur le site“, Il regrette.

12f0d34b-b76e-4a8c-99c5-5669782e9953

Nous le prenons au sérieux

Nous avons contacté Dominique Verlaine, Conseiller à la Mobilité et à l’Aménagement du Territoire de Chaudfontaine. Pour lui, il n’y a pas de taux d’accident plus élevé sur cette route. “Mais ça peut arriver, le risque zéro n’existe pas” il admet.”Cependant, nous n’avons pas de grandes statistiques sur les accidents sur la route des Ardennes. Il n’y a pas de point noir sur cet avion.

Concernant l’élagage des nombreux arbres le long de cette route, le conseil municipal indique que lorsqu’il s’agit de terrains communautaires, ces travaux sont effectués de façon régulière. Mais un autre problème se pose. Selon l’élu, l’arbre qui a causé l’accident de Jordan provenait d’un talus privé. Il est donc de la responsabilité du propriétaire de sécuriser sa propriété et il s’attend à ce qu’il y ait un contact entre les compagnies d’assurance des deux parties en conséquence. “De temps en temps, nous écrivons aux propriétaires afin qu’ils puissent vérifier l’état des arbres et prendre les mesures nécessaires s’il y a un risque.” dit le conseiller municipal. “Nous allons le répéter ici. C’est un problème que nous prenons au sérieux.

Un choc mental

En tout cas, Jordan et sa femme sont encore assez loin de tourner la page. Ils ont vécu un véritable traumatisme qui perturbe encore aujourd’hui leur quotidien. “Depuis cette fameuse nuit, nous avons beaucoup de mal à dormir.“, il a dit. “Je me réveille dès que j’entends un arbre craquer et rejoue la scène. Et comme je peux voir la scène de l’accident depuis mon balcon, c’est encore plus compliqué. J’aurai besoin de temps pour récupérer.

Leave a Comment