EN DIRECT – Législature, Macron dans le Tarn, Gouvernement… Les temps forts politiques de ce jeudi 9 juin

Environ cinq semaines après sa réélection, Emmanuel Macron refait campagne. A quatre jours du premier tour des élections législatives, le président s’est battu avec Jean-Luc Mélenchon. Il sera en tenue de camouflage aujourd’hui après s’être rendu hier à Clichy-sous-Bois.

Face aux multiples attaques de la majorité présidentielle dont il est la cible, le leader Insoumis a tourné en dérision la “panique à bord” du gouvernement hier. Car les Nupes sont suffisamment bien placés dans les sondages pour peut-être priver Emmanuel Macron d’une majorité absolue à l’Assemblée nationale.

>>> Suivez en direct les temps forts politiques de ce jeudi 9 juin :

08:02 – Ce que le gouvernement prévoit pour l’avenir d’EDF

La réforme d’EDF, priorité gouvernementale, s’accélère grâce à la crise de l’énergie. Pour ne pas fâcher les syndicats ou l’opposition, Emmanuel Macron propose un projet de nationalisation rassembleur.

07:51 – “Prime Macron”: Le patronat veut faire bouger le gouvernement

La “prime Macron” doit être pérennisée et portée à 6.000 euros dans le cadre du prochain calcul du pouvoir d’achat. Cependant, les représentants de l’entreprise préviennent que les montants distribués risquent d’être nettement inférieurs. Et ils s’inquiètent du lien avec le versement de dividendes.

07:42 – Le blues des députés de la société civile

Alors que la législature en cours s’achève le 21 juin, le bilan de l’action des députés novices élus en 2017 et des membres de la société civile en général est décevant. Si l’assemblée a été fondamentalement renouvelée, la révolution démocratique annoncée n’a pas eu lieu. Histoire d’un rendez-vous manqué.

07:27 – Législatives : Jean-Luc Mélenchon se moque de la “panique à bord” en Macronie

Lors d’un meeting dans le Calvados, celui qui rêve de devenir le prochain Premier ministre a dénoncé l’absence de débat pour ces élections, ce qu’il dit vouloir d’Emmanuel Macron. “Son truc c’était l’anesthésie générale, on fait ça différemment. Et le résultat : on est en tête, donc c’est la panique à bord”, a déclaré Jean-Luc Mélenchon.

Il s’est ensuite moqué de plusieurs déclarations de macronistes contre Nupes. « Bruno Le Maire disait que j’étais un Gaulois chaviste, ici je suis un Gaulois chaviste-gaulo. Christian Estrosi a dit qu’il fallait mettre Mélenchon à l’écart… Un petit refus d’obtempérer et c’est fait”, a-t-il ironisé.

7h15 – Législatives : Edouard Philippe appelle à une majorité “stable et solide”

“Je ne dis pas qu’il faut donner une majorité obséquieuse, mais qu’elle soit stable et cohérente avec la décision prise il y a deux mois de réélire le président de la République” et de “laisser le pays gouverner”. , a déclaré l’ancien premier ministre, venu soutenir les candidats de la majorité à Nice. Edouard Philippe a également critiqué le programme de Jean-Luc Mélenchon sans jamais le citer.

Les faits saillants politiques d’aujourd’hui :

> Législatives : le chef de l’Etat se bat contre les nupes

Emmanuel Macron s’est prononcé mercredi contre le Nupes, la coalition de gauche dirigée par Jean-Luc Mélenchon, en Seine-Saint-Denis. Confronté à des scrutins difficiles, il a choisi de dramatiser les problèmes de la campagne législative.

> Des élections législatives toujours sous le sceau du « vote utile » ?

Phénomène observé lors de l’élection présidentielle, la tentation d’un vote stratégique (plutôt que de convictions) serait massive pour les législatives, si l’on en croit les candidats sur le terrain.

> “Nouvelle méthode” de gouvernement : comme l’entend Emmanuel Macron

Le chef de l’Etat s’est exprimé mercredi en Conseil des ministres de la “nouvelle méthode” pour laquelle lui et son Conseil national pour le rétablissement défendent. La porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire s’est voulue rassurante et a déclaré qu’elle ne concurrencerait ni le Parlement ni le Conseil économique, social et environnemental (Cese).

> Nupes, Ensemble, Renaissance, Renconquête… Quelles sont ces nouvelles nuances politiques ?

Les élections législatives ont produit deux nouvelles formations politiques : la Nouvelle Union populaire, écologique et sociale (Nupes) à gauche et Ensemble ! Pour la majorité. Cependant, ces étiquettes doivent céder la place à des factions indépendantes après l’élection.

Leave a Comment