EN DIRECT – Législatives : Copé accuse Macron de ‘vouloir engourdir le débat’

Pas d’état de grâce pour Elisabeth Borne. Depuis lundi, jour de sa nomination à Matignon, l’ancien ministre du Travail est critiqué par la gauche – qui pointe son bilan trop “libéral” – comme par la droite, qui l’accuse d’être de gauche. Pendant ce temps, le premier ministre doit gérer les premiers dossiers : les élections ministérielles avec Emmanuel Macron, la lutte pour les législatives à la tête de la majorité, les premiers sujets brûlants comme le pouvoir d’achat ou la transition écologique.

Hier, le chef du gouvernement a rencontré la majorité, puis le président de la république. Il a également été confirmé qu’elle se présenterait comme candidate aux élections générales. L’Union populaire nouvelle (Nupes) de Jean-Luc Mélenchon hurle mal à ce sujet, alors que ses candidats ont du mal à se déclarer en préfecture sous cette bannière commune et sont contraints d’être étiquetés selon leur parti d’origine.

>>> Suivez en direct les temps forts de ce mercredi 18 mai :

08:56 – Législatives : Marine Le Pen se laisse emporter par la “carte intrigante” du “premier menteur” Jean-Luc Mélenchon

Selon le candidat à l’Assemblée nationale aux législatives du Pas-de-Calais, Jean-Luc Mélenchon “raconte des histoires” lorsqu’il prétend que son Union populaire nouvelle (Nupes) peut obtenir la majorité à l’Assemblée nationale. “Je trouve la carte de Jean-Luc Mélenchon honteuse et irrespectueuse envers les Français : ce n’est pas un Premier ministre, c’est un menteur au Premier ministre”, a estimé Marine Le Pen sur France Inter.

8h47 – Jean-François Copé ‘très surpris de la lenteur de ce second mandat’

Le maire de Meaux, qui souhaite former une coalition entre la majorité présidentielle et Les Républicains, s’est étonné auprès de LCI que “personne ne parle” des sujets importants “depuis la réélection d’Emmanuel Macron”. “Il est grand temps de se mettre au travail”, a poursuivi Jean-François Copé.

See also  CC Périgueux Dordogne : "Tout peut arriver" - Actualités

« Je pensais que tout était bien monté, qu’au lendemain de sa réélection on connaîtrait le nom du Premier ministre, l’équipe gouvernementale, une feuille de route, de quoi déclencher un débat pour la campagne. On n’y voit rien, comme si on voulait paralyser le débat”, s’est plaint le député de droite.

8h39 – Selon Marine Le Pen, Elisabeth Borne est “M. Macron debout”.

La candidate aux législatives du Pas-de-Calais a confié à France Inter qu’elle accueillerait “qu’une femme soit nommée Premier ministre le jour où il n’y aura plus d’informations”. Selon Marine Le Pen, « cela ne dément pas la politique que M. Macron va mettre en œuvre ». Pour eux, Emmanuel Macron et Elisabeth Borne, “c’est le même profil, ce sont les mêmes idées, c’est la même vision froide, administrative, technocratique et les mêmes réalisations brutales”.

8h32 – “Elisabeth Borne est la femme de la situation”, assure Anne-Marie Idrac

Sur RTL, Anne-Marie Idrac s’est félicitée de la nomination d’Elisabeth Borne zu Matignon, “une amie professionnelle de longue date”. “C’est une personne très engagée, très dévouée à ce qu’elle fait et dévouée aux causes auxquelles elle croit”, a déclaré l’ancienne ministre et ancienne présidente de la SNCF, poste qu’elle occupait lorsqu’Elisabeth Borne Directrice de la stratégie pour le chemin de fer de guerre la société. “C’est une figure d’autorité qui aime les solutions, elle aime construire, aime les produire en s’entraînant derrière elle”, a-t-elle encore témoigné.

08:24 – L’eurodéputé Stéphane Séjourné en charge du lancement du nouveau Parti de la majorité présidentielle Ensemble

Selon LCI, le chef de file du groupe Renew au Parlement européen a été chargé de donner le ton à la fusion des partis de la majorité – La République en Marche, Agir, Territoire de Progrès et En Commun – au sein d’une structure unique baptisée “Renaissance”. “. . L’objectif est de fonder ce nouveau parti au lendemain des élections législatives.

See also  Divers - Justice | Cocaïne dans le sucre : démantèlement d'un réseau international de trafic de drogue

8h13 – Les groupes écologistes confirment le choix d’Elisabeth Borne

Sa bonne connaissance des dossiers est considérée comme prometteuse par les ONG qui l’attendent à la Wende. Ils espèrent que son arrivée à Matignon marquera un retour aux concertations avec toutes les organisations impliquées dans la lutte contre le réchauffement climatique.

07:58 – La composition du cabinet d’Elisabeth Borne est sortie

Un décret publié au “Journal officiel” officialise la nomination d’Aurélien Rousseau, ancien directeur de la régie régionale de santé d’Île-de-France, à la tête du cabinet d’Elisabeth Borne. Thomas Lavielle est nommé directeur de cabinet : en 2017, il a notamment été directeur de cabinet du secrétaire général du gouvernement.

Claire Cussemane, directrice de cabinet d’Elisabeth Borne au ministère du Travail depuis novembre 2021, a été nommée directrice de cabinet adjointe à Matignon. Le lieutenant-général Frank Barrera confirmé à la tête du cabinet militaire.

07:46 – Le projet social d’Elisabeth Borne est insondable pour les syndicats

Après presque deux ans au ministère du Travail, Elisabeth Borne apparaît aux yeux des partenaires sociaux comme un interlocuteur fiable mais difficile à convaincre. Pour les syndicats comme pour les employeurs, sa profonde conviction pour les questions sociales reste difficile à pénétrer.

07h34 – Législatives : Marion Maréchal prend le départ de la course en tant que remplaçante

La vice-présidente de Reconquête avait annoncé qu’elle renoncerait à sa candidature aux élections législatives alors que la durée de sa grossesse était prévue pour le second tour. Mais elle n’a pas complètement baissé les bras : selon « La Provence », Marion Maréchal sera la candidate remplaçante de Stanislas Rigault, le président du mouvement de jeunesse avec Eric Zemmour « Génération Z », dans la 2e circonscription du Vaucluse.

07:23 – Le secrétaire d’État aux Affaires européennes Clément Beaune lorgne sur la mairie de Paris

See also  Brochure A : Menaces à l'horizon pour les HLM

Selon “L’Obs”, ce proche d’Emmanuel Macron n’exclut pas d’entrer dans la course pour succéder à la socialiste Anne Hidalgo “à moyen terme”. Pourtant, le candidat aux élections législatives de la capitale, Clément Beaune, hésite : “Tout en temps voulu”, a-t-il répondu à l’hebdomadaire. De même source, le nom de Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, serait également en lice pour la mairie de Paris. Pour rappel, les prochaines élections municipales doivent se tenir en 2026.

7h15 – La jeune génération est “plus à gauche” selon la Fondation Jean Jaurès.

Selon une étude de la fondation de gauche, “plus la génération est jeune, plus elle a de valeurs ‘de gauche'”. Le jeune électorat est “de première importance pour la gauche, car il est structurellement favorable”, explique-t-elle. Ce rapport de force favorable s’est « particulièrement confirmé lors du premier tour de la dernière élection présidentielle » lorsque les 18-24 ans ont voté à 36 % pour Jean-Luc Mélenchon au premier tour, soit 14 points de plus que la population générale.

les temps forts d’hier

> Elisabeth Borne, à peine évoquée, déjà occupée

Avant de nommer son gouvernement, le Premier ministre forme son cabinet et se dirige vers les élections générales. Elle doit faire un voyage de campagne dans le Calvados rapidement.

> Incarner le changement est un challenge après une nomination sans surprise à Matignon

Ayant opté pour la continuité avec Elisabeth Borne, le chef de l’Etat doit innover pour le gouvernement s’il veut tenir sa promesse de changement. Difficile et risqué.

> Aurélien Rousseau devient directeur de cabinet d’Elisabeth Borne

L’ex-dirigeant de la régie régionale de santé Ile-de-France, qui a affronté le Covid sur tous les fronts, a été élu mardi bras droit du Premier ministre. Ancien communiste, il était déjà à Matignon sous Manuel Valls.

> Législatives : Elisabeth Borne reste candidate dans le Calvados

Face au saut en parachute du premier ministre, leurs adversaires RN et Nupes mettent l’accent sur leur ancrage local. Cependant, sa circonscription est majoritairement positive à propos d’Emmanuel Macron.

Leave a Comment