En 1976, la sécheresse était un “cauchemar pour l’agriculture française”

Avant 2022, la France a connu une grande sécheresse en 1976. Cette canicule historique avait conduit à la mise en place d’une taxe pour endiguer les pertes des agriculteurs

La Première ministre Elisabeth Borne a activé vendredi la cellule de crise interministérielle face à une “sécheresse extraordinaire” et qualifié la situation d'”historique”. “Cette sécheresse est la pire jamais enregistrée dans notre pays” et “la situation pourrait perdurer ou devenir encore plus préoccupante dans les 15 prochains jours”, pointe Matignon.

Cependant, la France a déjà été frappée par de grandes sécheresses. En 2011, par exemple, un certain Bruno Le Maire, alors ministre de l’Agriculture de Nicolas Sarkozy, craignait un épisode “encore plus terrible” qu’en 1976.

Incendies de forêt, températures très élevées, manque d’eau et peur dans les exploitations agricoles : comme cette année, les Français ont souffert d’une sécheresse historique et saisissante en 1976.

“Une chaleur infernale et une absence totale de pluie ont fait de l’été 76 un cauchemar pour l’agriculture française”, résume l’Agence France presse.

Peu de pluie toute l’année

Tout a commencé en 1975 avec un important déficit pluviométrique sur la zone entre décembre et juin 1976. Début mai Le monde sonne l’alarme. “S’il ne pleut pas dans les 14 jours, la situation devient particulièrement grave”, lit-on dans un article du quotidien

Mais l’eau nécessaire à un été tranquille n’arrive pas. Le déficit pluviométrique du pays entre mars et juin (46 %) a fait du printemps 1976 le printemps le plus sec du XXe siècle après 1959. Et selon Météo-France, la sécheresse des sols de l’été 1976 sera la pire depuis 1959, touchant plus de 35 % du territoire.

See also  Faut-il augmenter les salaires pour suivre la hausse des prix ?
Photo prise le 23 avril 1976 en Bretagne depuis le bord d'une rivière asséchée.
Photo prise le 23 avril 1976 en Bretagne depuis le bord d’une rivière asséchée. ©AFP

Une “taxe sécheresse”

Le 30 juin, le président Valéry Giscard d’Estaing a évoqué une “catastrophe nationale” à laquelle la “solidarité nationale” doit répondre. A partir de juin 1976, des taxes sont imposées pour empêcher l’exportation de paille et de foin et l’armée est tenue d’acheminer le fourrage vers les zones sinistrées.

Fin août, le gouvernement a annoncé une aide de 2,2 milliards de francs à l’agriculture, financée par une hausse extraordinaire de l’impôt sur le revenu, la “taxe sécheresse”.

L’Europe aussi touchée, le pape appelle à la prière

Comme la France, le vieux continent a été touché, notamment en Angleterre où les températures sont historiques. Pape Paul VI invite les chrétiens à prier pour la pluie dans les régions touchées par la sécheresse le dimanche 4 juillet.

« Dieu peut attendre la foi de notre invocation enfantine pour rétablir l’équilibre des saisons, rendre la terre fertile, les fleuves couler, étancher la soif des vivants. Prions donc pour que l’eau tant attendue recommence à couler sur la terre sèche », explique-t-il aux fidèles.

En France, surtout dans les campagnes, on prie aussi, demandant à Dieu de « verser les eaux du ciel sur la surface sèche de la terre », comme on dit à l’époque. Le monde.

Le 28 juin 1976, les habitants de la commune de Lesparre-Médoc prient pour que les pluies arrivent et mettent fin à la sécheresse qui ravage les cultures.
Le 28 juin 1976, les habitants de la commune de Lesparre-Médoc prient pour que les pluies arrivent et mettent fin à la sécheresse qui ravage les cultures. ©AFP

En raison du manque chronique de pluie, les incendies de forêt ravagent le pays. 80 000 hectares sont brûlés, dont la forêt de La Palmyre en Charente-Maritime.

See also  "Si on manque d'eau, on n'a plus de travail", les golfs défendent leurs dérogations pour irriguer une partie des parcours

Hausse des prix des fruits et légumes

Comme cette année, les conditions de travail sont fortement influencées par les températures élevées. Les syndicats de la RATP appellent à la grève et de nombreux salariés de tous les secteurs prennent des pauses dans la journée à cause de la chaleur.

Le manque de pluie et les bons rendements dans les champs ont également affecté les assiettes françaises. Le HuffPost souligne qu’il y a une pénurie de pommes de terre à travers le pays. Selon la presse de l’époque, les prix des fruits et légumes augmentent et la production hydraulique chute de 30%

Le Premier ministre de l’époque, Jacques Chirac, a exhorté les Français à “modérer la consommation individuelle et à éliminer le gaspillage” en matière de consommation d’eau. En 2022, la consommation d’eau sera réglementée dans de nombreux départements et même limitée à 200 litres par jour dans certaines communes.

Au total, la canicule de 1976 a tué environ 4 500 personnes, estime Santé publique France dans un rapport publié en avril 2019.

Leave a Comment