Emplois, salaires, logements… 4 villes d’Occitanie dans le nouveau classement des villes les plus attractives

Une enquête menée par Meteojob et Meilleurtaux dévoile leur palmarès des meilleures villes où vivre parmi les 31 plus grandes de France. Sur la base des trois critères du logement, de l’emploi et du salaire, il privilégie les villes moyennes au détriment des grandes métropoles.

L’Etude de Meteojob et Bestrates les mesurer nombre d’offres d’emplois permanents, par rapport au nombre d’habitants, ainsi que pouvoir d’achat de l’immobilier. Les plus performants sont les mêmes que l’an dernier, tandis que des villes comme Rouenen Normandie, montent dans le classement, explique BFMTV.

L’appel a évolué depuis la pandémie

Meteojob et Meilleurtaux précisent dans leur étude que «Les revendications des Français ont changé depuis la pandémie et les grandes villes ne font plus autant rêver. Avec plusieurs restrictions, le développement de télétravail et lignes TGVLes villes à moins de 2 heures de Paris font fureur.”

Les prémisses du rapport précisent que « les Français sont attirés modèles de petites villesplus humain, mais surtout beaucoup plus accessible par des mètres carrés supplémentaires pour pouvoir s’offrir une chambre supplémentaire, un Terrasse, balcon ou même jardin“.

Orléans et Mulhouse au sommet

Comme l’année dernière, les deux villes arrivent en tête du classement. Leurs rangs ont néanmoins été inversés, Orléans prenant la première place. Avec 4.81 Contrats perpétuels pour 100 habitants et un salaire médian mensuel de 2 417 € pour les prix d’achat au mètre carré de 2 662 €il offre de bonnes conditions pour les résidents développer son projet de vie.

Deuxième du classement, Mulhouse, la à proximité des partitions de la ville du Centre-Val-de-Loire mais pêchant sur son salaire moyen, calculé sur 2 010 €. D’autre part, il offre 15 000 logements supplémentairesun plus pour son attractivité.

L’emploi comme indicateur d’attractivité

Lyon Deuxième place dans les offres d’emploi, un critère à ne pas négliger lorsqu’il s’agit d’attirer de nouveaux arrivants. Cependant là Lille, l’offre de logements dans ces villes ne suit pas, et l’espace de vie que le revenu moyen qui y vit peut se permettre est 27 à 35 mètres carrés.

Le pouvoir d’achat se distingue dans trois villes

A Perpignan, Toulouse et Marseille, L’étude montre que la Le pouvoir d’achat immobilier est avantageux mais limité par un Offre de logements trop faible. Les habitants de Perpignan peuvent donc acheter des appartements 97 mètres carrés grâce aux emprunts qu’ils peuvent contracter. Les Toulonnais peuvent se le permettre 60 et les Marseillais 44 mètres carrés.

Et l’Occitanie ?

Perpignan est la ville la mieux classée de la régionsuivi d’une distance Toulouse et Nîmes. Les salaires médians, de 2 094 € et 1 848 €, sont loin derrière les premiers étudiants du classement. Pourtant, en moyenne, les Nîmois peuvent se le permettre 60 mètres carrés lorsqu’ils achètent une maison dans la ville du Gard.

Montpellier à la 28e placee, Offres en moyenne 1,18 CDI pour 100 habitants et un salaire moyen de 1 995 €légèrement au-dessus de Nîmes, bien qu’en-dessous de Toulouse.

Quelle que soit leur position dans le classement, les villes françaises peuvent être tranquilles : elles sont Paris, dernier du classementdonner l’avantage villes moyennes qui confirment les leurs attractioncomplète l’étude.

Leave a Comment