Emmanuel Macron demande qu’aucun contrat d’électricité exorbitant ne soit accepté

De retour de l’Assemblée générale de l’ONU à New York, le chef de l’Etat a répondu aux questions de BFMTV et évoqué notamment la crise énergétique.

De son vol retour de New York, où il assistait à l’Assemblée générale des Nations unies, le président de la République a répondu aux questions d’Ulysse Gosset au micro de BFM TV. Interrogé d’abord sur les perspectives de la guerre en Ukraine après une nouvelle mise en garde de Vladimir Poutine contre l’Occident, il a ensuite évoqué la crise énergétique. Le chef de l’Etat a notamment appelé les entreprises et les communes à ne pas conclure de contrats énergétiques à des prix excessifs :

En ce moment, parfois si vous êtes une petite entreprise, une commune, un bailleur social, on vous propose un tarif électricité pour renégocier vos contrats à des prix fous : ne les signez pas aujourd’hui !

Un conseil qu’Emmanuel Macron a justifié par le fait que des pourparlers sont actuellement en cours avec plusieurs pays pour faire baisser les prix de l’énergie. « Nous sommes en train de renégocier les prix du gaz et de l’électricité pour remettre en marche nos marchés du gaz et de l’électricité. Dans les semaines à venir, nous travaillerons ensemble en Europe et avec les Américains et d’autres pour faire en sorte que des prix plus raisonnables soient trouvés et que les prix du gaz et de l’électricité soient rendus transparents pour que tout soit durable.”

“On peut passer l’hiver sans se rationner”

Il a conclu ses propos en demandant de ne pas céder à l’excitation, à l’inquiétude ou à la panique, mais de se concentrer sur “un effort raisonnable juste et équitablement réparti”. Quelques minutes plus tôt, Emmanuel Macron avait évoqué ces efforts quotidiens pour le chauffage, la climatisation ou encore l’éclairage de la part de chacun, des citoyens à l’Etat et aux collectivités, en passant par les industriels de différents secteurs.

“On peut passer l’hiver si chacun fait sa part et sans rationnement, c’est la stratégie de sobriété que nous avons et que le gouvernement a détaillée”, a-t-il déclaré à BFM TV. Le président de la République a également rappelé que cette politique de sobriété est liée à une stratégie de solidarité européenne. Ainsi, la France exportera du gaz, principalement de Norvège, vers ses voisins et importera de l’électricité pour remédier à sa situation de sous-production dans la région.

Leave a Comment