Darmanin veut créer un droit “provisoire” pour les étudiants

Le ministre français de l'Intérieur Gérald Darmanin écoute lors du congrès LREM et du lancement du parti Renaissance le 17 septembre 2022 à Paris.  (Photo de JULIEN DE ROSA / AFP)
JULIEN DE ROSA / AFP Le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin écoute lors du congrès LREM et du lancement du parti Renaissance le 17 septembre 2022 à Paris. (Photo de JULIEN DE ROSA / AFP)

JULIEN DE ROSA / AFP

Gérald Darmanin, ici lors du Congrès LREM et de l’ouverture de la soirée Renaissance à Paris, le 17 septembre 2022.

SÉCURITÉ – Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin annonce dans ce numéro du jeudi 22 septembre que fait écho un certain nombre de mesures pour faciliter le recrutement, notamment la délivrance d’un permis “provisoirement” former des étudiants pour faire face à la pénurie de personnel de sécurité privée pour les Jeux olympiques de 2024.

“Nous avons besoin d’environ 25 000 forces de sécurité privées supplémentaires pour les JO”C’est “20% de l’ensemble de la profession de 130 000 personnes”explique au quotidien le ministre de l’Intérieur, qui se rend ce jeudi à Annecy pour le congrès des entreprises privées de sécurité.

Il annonce qu’un “Gestion d’entreprise” sera créé sur la place Beauvau pour faire “l’interface avec les sociétés de sécurité privées” compte tenu de la date sportive également un énorme défi de sécurité.

Autre levier : la création d’un “Titre spécifique provisoire”surtout pour les étudiants. “Beaucoup d’entre eux veulent travailler pendant l’événement et avec une formation, il n’y a aucune raison pour qu’ils ne deviennent pas agents de sécurité privés.”explique le ministre.

“Pour assurer la sécurité d’un stade, certains postes” sommes “Plus facile d’accès”assure le ministre. « Présider une épreuve de water-polo, ce n’est pas la même chose qu’une finale de Ligue des champions ».

13 millions d’euros pour la formation continue “de 64 000 agents” d’ici deux ans

Depuis le fiasco policier lors de la finale de la Ligue des champions au Stade de France le 28 mai, de nombreuses personnes ont émis des doutes sur la capacité des autorités à assurer la sécurité des JO.

L’une des préoccupations est le manque de bénévoles dans le secteur de la sécurité privée.

« C’est bien simple, les 24 000 agents dont ont besoin les JO n’existent pas et ils n’en auront pas. L’armée est appelée pour faire le travail.assurait l’AFP en juillet de la part d’une source policière de haut niveau.

Pour tenter d’inverser la tendance, Gérald Darmanin dit l’avoir fait aussi “a demandé aux préfectures, en collaboration avec Pôle emploi, d’appeler les dizaines de milliers de personnes en France qui ont une carte professionnelle mais qui sont inscrites au chômage, pour les motiver à revenir travailler dans ce secteur.”.

L’Etat finance aussi la formation continue à hauteur de 13 millions d’euros “de 64 000 agents” dans les deux prochaines années alors qu’ils en ont encore un “Étape pour grimper” dans lequel “Améliorer les compétences”assure le ministre et évoque notamment la nécessité ” parle anglais “.

Il explique en outre que des pourparlers sont en cours avec le comité d’organisation des Jeux olympiques. “augmenter l’attractivité économique des marchés” venir pour les sociétés de sécurité privées, “avec une référence particulière à l’inflation”.

Voir aussi sur Le HuffPost :

Leave a Comment