dans le village de Bullecourt, le meurtre d’un agent des impôts par un brocanteur est suspect

Une ferme entourée d’un ruban de police jaune. Une balançoire qui se balance sous la pluie. Et une inscription en lettres blanches, bien en vue sur le mur de briques rouges d’une grange : “Vous banc”. Le corps de Sandy T. a été retrouvé au fond de ce hangar encombré d’un petit village du Pas-de-Calais. On pense qu’il s’est suicidé après avoir enlevé et tué un agent des impôts le lundi 21 novembre. Un autre inspecteur des finances de l’État qui a été retrouvé ligoté a été témoin du meurtre de son collègue.

Tous deux avaient rendez-vous avec Sandy T. lundi à 14 heures. Chez lui, dans cet ancien corps de ferme de Bullecourt dans le Pas-de-Calais, qu’il a acheté il y a quelques années pour développer son activité de brocante : trois granges pour le stockage, une maison qu’il a rénovée et près de 4 000 mètres carrés de terrain. C’est là qu’il avait monté son émission “Speed ​​Debarras”.

Cette rencontre n’est pas la première entre Sandy T. et le fisc, qui examine depuis le mois de mai la régularité de leur comptabilité. Cette fois, les fonctionnaires doivent présenter leurs conclusions à l’entrepreneur. Et l’entretien dégénère. Deux heures après leur arrivée, le ferrailleur appelle son ex-femme et lui demande de venir. Quand elle arrive, elle voit une femme attachée à une chaise par la fenêtre. Il est 18h08, elle compose le 17.

Plusieurs coups de couteau

Les gendarmes ont alors découvert l’inspectrice des finances de 39 ans ligotée sous le choc et sa collègue déjà morte sur le sol avec une grave blessure à l’abdomen. L’homme de 43 ans, chef de la brigade d’audit de la direction des finances publiques du Pas-de-Calais, a été tué de multiples coups de couteau dans le dos et le thorax, a indiqué mardi le procureur d’Arras Sylvain Barbier Sainte Marie lors d’une conférence de presse. , 22 mars novembre. Lorsqu’ils ont fouillé l’une des trois granges, les gendarmes ont trouvé le corps de Sandy T. avec un pistolet au côté. L’entrepreneur de 46 ans se serait tiré une balle dans la poitrine.

L’inspecteur des finances qui a été tué était-il personnellement responsable du dossier du brocanteur ? A-t-il appelé son ex-femme pour la prévenir de son geste ? Quel était l’objet du contrôle fiscal en cours et la situation financière de Sandy T. ? Les enquêtes ouvertes sur les enlèvements et les meurtres doivent permettre de répondre aux questions restantes. Les premiers éléments pointent vers un acte prémédité, selon le procureur, qui explique que des pinces ont notamment été utilisées pour attacher les victimes. De plus, il ajoute “On en saura plus dans les prochains jours”. Après l’audition de l’inspecteur “extrêmement choqué”de l’ex-épouse et les éléments que l’administration fiscale doit transmettre au pouvoir judiciaire.

Il vous reste encore 53,12% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Leave a Comment