Covid 19 : la 7ème vague se propage et s’intensifie dans les Hauts-de-France

L’activité épidémique augmente rapidement et fortement dans la région, alerte Santé publique France dans son point de situation hebdomadaire. Le virus circule largement et les implications sanitaires sont plus présentes dans les hôpitaux…



temps de lecture:
2 minutes


On aurait espéré et deviné que la page Covid se serait tournée pour cet été. La situation épidémique suggère que nous ne suivons pas du tout le chemin. La recrudescence de l’épidémie ressemble fort à une septième vague dont on commence malheureusement à ressentir les effets…

nouveau-infog_56977608 (11)

Un taux d’incidence et un taux de reproduction qui explosent. Les indicateurs de circulation du virus ne sont pas bons : le taux d’incidence est désormais proche de 700 cas/100 000 dans les Hauts-de-France contre 390 cas/100 000 la semaine du 13 juin. Une augmentation significative. A noter que le taux d’incidence chez les plus de 65 ans a augmenté de 56% en une semaine. Conséquence directe d’un taux de reproduction du virus oscillant autour de 1,45 (contre 1,33 la semaine précédente). Pour que l’épidémie recule, il faut que ce taux soit inférieur à 1, rappelle Santé publique France. Le taux de positivité augmente également dans un contexte de recours plus massif au dépistage : plus d’une personne sur quatre testée dans la région est désormais positive au Covid 19…

Les hospitalisations se multiplient. Le nombre de nouvelles hospitalisations de patients infectés augmente fortement dans les Hauts-de-France (+34,5% sur une semaine), indique Santé publique France, soulignant que cette hausse est fortement tirée par les personnes âgées de plus de 80 ans. Dans le nord, 663 patients ont été hospitalisés pour Covid ce vendredi (4e place nationale derrière Paris, les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis). C’est 10,5% de plus qu’au 23 juin (alors 600 patients à l’hôpital). La hausse est encore plus nette dans le Pas-de-Calais : 147 patients étaient hospitalisés le 23 juin, 178 ce vendredi, soit une augmentation de 21 %.

Augmentation du recours aux soins intensifs. C’est dans le nord et dans l’Oise que l’on observe la plus forte augmentation des admissions en réanimation. Le Nord passe ainsi de 42 patients en réanimation le 23 juin à 52 le 30 juin, soit une augmentation de 24 % en une semaine. La situation dans le Pas-de-Calais est plus stable (12 patients au 30 juin dans la Garbe contre 15 il y a une semaine).

Pas de surmortalité. Santé publique France précise que « La mortalité toutes causes et tous âges n’est actuellement pas affectée par la détérioration épidémiologique au niveau régional. Et que le nombre de morts “reste dans les limites Fluctuations normalement attendues à cette période de l’année “. Au 30 juin, il y a eu 12 159 décès dans les Hauts-de-France depuis mars 2020 imputables au Covid.





lire aussi

Sur la place principale d’Arras, PR2B a ouvert son cœur et comblé la brèche diagonale

L’interprète de 33 tours bouleverse la foule au Main Square Festival d’Arras

Sécurité au festival de la place principale : les chiffres d’un événement hors du commun



En savoir plus sur ce sujet/sujets :

Hôpitaux et cliniques épidémiques de patients atteints de coronavirus

Roman de Phildepoitier
Bien sûr que c’est une bonne idée, beaucoup de gens veulent que l’identité régionale s’en aille, ils veulent effacer tout ça en nous …Continuer la lecture

See also  Pourquoi la variole est une "arme biologique", selon le ministre de la Santé

Leave a Comment

x