Cinéma : Ces 3 fictions françaises à voir en octobre

Le retour de Mia Hansen-Love avec l’émouvant et autobiographique “Un beau matin”, “Novembre” sur les attentats de Paris avec Jean Dujardin et le biopic “Simone, le voyage du siècle” sur le destin unique de Simone Veil… Ici sont Les trois fictions françaises à découvrir sur grand écran en octobre.

“Passe une bonne matinée”

Mia Hansen-Love, présenté à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes en mai dernier, dédicace un film juste, tendre et émouvant, porté par la remarquable Léa Seydoux. Cette dernière incarne Sandra, une mère célibataire qui partage son temps entre sa fille et son père malade, Georg (Pascal Greggory), un ancien professeur de philosophie qui perd la tête, l’orientation, la vue, mais aussi le goût de la musique classique. .

Tandis que Sandra fait des allers-retours à la maison de retraite, commençant à pleurer le parent survivant et élevant seule sa fille, ses chemins croisent Clément (Melvil Poupaud), un ami de longue date désormais marié. Les deux amants auront alors une relation passionnée, tourmentée par le manque et l’absence. Une idylle dans laquelle les mots n’ont cette fois pas d’importance, mais qui suscite un sentiment de culpabilité, car être avec l’un, c’est quitter l’autre. Très autobiographique, ce long métrage sur l’amour, la mémoire et la fusion du deuil et de la renaissance touche au cœur.

“Un beau matin”, de Mia Hansen-Love (1h52). Sortie le 5 octobre.

“Novembre”

Après le succès du polar “Bac Nord”, Cédric Jimenez fait revivre des souvenirs douloureux dans son nouveau film “Novembre”, un thriller consacré aux attentats du 13 novembre, les plus meurtriers jamais perpétrés en France, porté par Jean Dujardin, Anaïs Demoustier et Sandrine Kiberlain. Présenté hors compétition au Festival de Cannes, il raconte la traque ardue et effrénée menée par les équipes de la sous-direction antiterroriste de la PJ (le Sdat), qui a permis d’identifier et de rapprocher les deux terroristes islamistes neutralisant la fuite , Abdelhamid Abaaoud et son complice Chakib Akrouh.

Dans ce film, seuls les faits comptent. L’accent n’est pas mis sur la psychologie des protagonistes, mais sur leurs choix. On suit ces policiers héroïques qui parfois ne sont pas d’accord, enchaînent les auditions, écoutent des milliers de témoignages et mettent les téléphones sur écoute et ne ferment jamais les yeux. Ce long métrage offre une tension constante et beaucoup d’émotion sans jamais en faire trop.

“Novembre”, de Cédric Jimenez (1h40). Sortie le 5 octobre.

“Simone, le voyage du siècle”

Après avoir porté à l’écran la vie d’Edith Piaf dans La Môme (qui remporta un Oscar pour Marion Cotillard) puis Grace de Monaco, interprétée par Nicole Kidman, le réalisateur Olivier Dahan revient sur le destin extraordinaire de la défunte Simone Veil le 30 juin 2017 et qui repose désormais au Panthéon aux côtés de son mari Antoine. Présenté en août dernier au Festival du film francophone d’Angoulême, “Simone, le voyage du siècle” retrace, de manière non chronologique, les combats politiques et les drames personnels de cette femme forte, courageuse et déterminée qui a survécu à la Shoah Ministre de la Santé et à l’origine de la loi sur l’avortement volontaire. De son enfance niçoise à la présidence du Parlement européen, en passant par ses premiers pas de juge jusqu’au retour de sa famille au camp d’Auschwitz soixante ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Olivier Dahan dresse un portrait complet et émouvant de cette grande figure française, sa mère Yvonne Jacob, décédée du typhus peu avant la libération à Bergen-Belsen, fut sans doute la personne la plus importante de sa vie.

Transformée grâce à de nombreuses prothèses, Elsa Zylberstein prête ses traits à une Simone Veil vieillissante, qui prend la plume pour écrire ses mémoires tandis que Rebecca Marder les interprète dans sa jeunesse. La pensionnaire de la Comédie-Française signe une performance remarquable, entièrement habitée par ce rôle, puisqu’elle a déjà eu le privilège d’être dans “Une jeune fille qui va bien”, le premier film de Sandrine Kiberlain. “Simone, le voyage du siècle”, un film à ne pas manquer, servi parfois par une mise en scène outrancière et une musique omniprésente qui pousse le pathos à l’excès. Alors que le sujet en lui-même suffit.

“Simone, le voyage du siècle”, d’Olivier Dahan (2h20). Sortie le 12 octobre.

Leave a Comment