Ces médecins veulent une sanction financière pour les patients

Le président de l'association UFML (Union française pour une médecine libre) Jérôme Marty (R) assiste à une manifestation de médecins privés et généralistes le 5 octobre à côté de la régie régionale de santé de Toulouse, s'opposant à la proposition de la ministre française de la Santé Marisol Touraine de protester contre la loi sanitaire , 2015. PHOTO AFP / PASCAL PAVANI (Photo de PASCAL PAVANI / AFP)
PASCAL PAVÁNI / AFP Le président de l’association UFML (Union française pour une médecine libre) Jérôme Marty (R) assiste à une manifestation de médecins privés et généralistes le 5 octobre à côté de la régie régionale de santé de Toulouse, s’opposant à la proposition de la ministre française de la Santé Marisol Touraine de protester contre la loi sanitaire , 2015. PHOTO AFP / PASCAL PAVANI (Photo de PASCAL PAVANI / AFP)

PASCAL PAVÁNI / AFP

Jérôme Marty, président de l’Union française pour la médecine libre, appelle ce vendredi 23 septembre à des sanctions financières pour les personnes qui annulent leurs rendez-vous chez le médecin. (Photo d’illustration lors d’une manifestation en 2015, Jérôme Marty au milieu)

SANTE – 28 millions de Français annulent leur rendez-vous au dernier moment. Une enquête de l’Union régionale des professionnels de la santé (URPS) publiée en juillet montre une moyenne de deux rendez-vous manqués par jour, avec des pics allant jusqu’à cinq. Cette situation “je ne peux pas continuer” explique Jérôme Marty, président du syndicat de l’Union française pour la médecine libre (UFML), dans une interview Parisien, ce vendredi 23 septembre.

Selon lui, la seule façon d’éviter ces « lapins » fournis par les patients est de “Frapper au portefeuille”. Il réclame une “punition symbolique” quelques euros pour ne pas pénaliser les Français, qui n’ont pas les moyens de se payer des conseils déshonorants. Le président du syndicat propose également de réunir cet argent pour un fonds destiné aux zones semi-désertiques et rurales dépourvues d’équipements.

“consommation de soins”

Les infirmières se battent depuis des années contre les rendez-vous manqués. “CONTREet la grossièreté entraîne une perte d’opportunité pour les autres patients., regrette Jérôme Marty et rappelle que certaines collectivités n’ont pas la chance d’avoir un médecin. A Montauban (Tarn et Garonne), « Depuis quatre ans, aucun médecin de famille n’a admis de patients, alors que la population ne cesse d’augmenter. »

Et les plateformes de prise de rendez-vous sur Internet comme Doctolib soulignent selon lui le phénomène de création d’un consumérisme des soins. “On prend rendez-vous en ligne, comme commander une pizza”regrette le docteur Stéphane Pertuet, interviewé par Le Parisien.

Cela ne me dérange pas que nous oubliions que nous avons un revers, mais aujourd’hui, les plateformes en ligne envoient un, deux, trois messages de rappel. Prévenez simplement la secrétaire ou le médecin », rappelle pour sa part Jérôme Marty.

Dans un communiqué publié en juillet, l’URPP a calculé qu’un rendez-vous manqué par jour et par médecin correspond à 27 millions de consultations par an.“cela correspond aux heures de travail d’environ 4 000 médecins”. Face à ce fléau, dit Doctolib ” prendre à cœur “ le problème et envisager une campagne de sensibilisation “Grand public”.

Voir aussi sur Le Huff Post :

Leave a Comment