Alimentation, carburant, énergie… Que comprend le projet de loi “Pouvoir d’achat” présenté jeudi aux ministres ?

Chèques-épicerie, protection tarifaire étendue à l’énergie, subventions à l’achat de carburant, revalorisation des prestations sociales… La Première ministre Elisabeth Borne s’est exprimée en détail ce mercredi devant l’Assemblée nationale sur la “loi pouvoir d’achat”, qui doit être présentée ce mercredi Jeudi. Le 7 juillet en Conseil des ministres.

Emmanuel Macron a frappé au lendemain de sa réélection, a rappelé son Premier ministre dans son discours d’ouverture ce mercredi. Le gouvernement a fait de la lutte contre la hausse des prix une priorité pour le nouveau quinquennat. Ce jeudi, le contenu de la “loi pouvoir d’achat” doit être dévoilé en Conseil des ministres avant sa présentation au Parlement. Que contiendra ce texte ?

Carburant : indemnités spécifiques pour les travailleurs

Hier, Elisabeth Borne s’est longuement exprimée devant les députés sur le sujet. Le Premier ministre a confirmé la volonté du gouvernement de mettre en œuvre ce une aide spéciale pour les Français obligés de se rendre au travail en véhicule. Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a précisé lundi que cette augmentation s’appliquerait “en fonction du niveau de revenus” et que le montant serait déterminé après un débat avec les parlementaires.

Parallèlement, le plafond de la prime individuelle de transport défiscalisée que l’employeur peut verser au salarié passe de 200 à 400 euros. Cette subvention peut être cumulée avec le versement de 50 % du coût d’un abonnement aux transports en commun.

Alimentation : un contrôle à la rentrée

Même les français les plus humbles peuvent faire ça compter sur un “bon d’épicerie”. le montant pourrait être de 100 euros, auxquels il faut ajouter 50 euros par enfant. Le versement devrait intervenir en septembre si la facture est approuvée à l’été, mais le profil des bénéficiaires reste pour l’instant inconnu.

See also  En 2023, la carte d'identité numérique débarquera sur nos smartphones

Énergie : Bouclier douanier étendu

Ce mercredi au fief du Palais Bourbon, Elisabeth Borne a également confirmé son souhait Extension de la protection tarifaire de l’énergie. Mais afin de limiter les effets de cette mesure, le ministre de la Transition énergétique travaille sur des solutions pour réduire la consommation. Les industries les plus énergivores ayant déjà signé des accords, Agnès Pannier-Runacher doit donc se concentrer sur l’ensemble des entreprises françaises. Mais pas pour les personnes qui ne devraient pas suivre un régime d’économie d’énergie.

Autre annonce surprenante du Premier ministre, la volonté de nationaliser EDF. “L’Etat a l’intention de détenir 100% du capital d’EDF”, a déclaré le Premier ministre. Quelques heures avant cette annonce Informations sur la France a souligné que la loi sur le pouvoir d’achat pourrait également donner à l’État la possibilité de prendre le contrôle des centrales électriques pour les faire fonctionner à sa discrétion, soit en produisant plus, soit en les arrêtant.

Vers une revalorisation de l’aide sociale

Après tout, beaucoup de Français devraient aussi bénéficier de la revalorisation de l’aide sociale. Parmi les avantages sociaux concernés et cités par Elisabeth Borne dans son discours d’ouverture figurent : APL, RSA, Régime de Retraite ou AAH. Une hausse de 3% à 4% est sur la table.

Leave a Comment

x