Affaire de studio : “C’est quoi le problème ?” ‘ dit Gaston Flosse au juge

©OK/Radio1

Suite à une demande de non-lieu en avril, Gaston Flosse et sa compagne Pascale Haïti ont répondu à « l’inscription illégale sur une liste électorale par déclaration frauduleuse » du tribunal de première instance en vue des élections locales de 2020. Raymond Wohler, qui a trouvé la confirmation du bail de Tahoeraa autour du l’aménagement du studio où Gaston Flosse aurait élu domicile a été accusé de faux et usage de faux. L’ancien président du pays risque un an de prison et une interdiction de 5 ans. La consultation aura lieu le mardi 27 septembre.

Si la Cour de cassation avait rapidement refusé l’inscription de Gaston Flosse sur les listes électorales de Papeete parce qu’il ne remplissait pas la condition de résidence de 6 mois, la mairie de Papeete n’avait pas abandonné l’affaire, estimant que l’ancien président du pays et son compagnon avait tenté de s’inscrire frauduleusement.

Dans cette affaire, deux documents sont en cause : le premier bail signé par Tahoeraa en 2017 pour ses locaux de 500 m2et l’avenant, qui a établi un contrat de sous-location pour une superficie de 15 m2 comme résidence de Gaston Flosse et Pascale Haïti. Le principal problème de la partie civile est que le commanditaire de ce bail, Raymond Wohler, n’en a pas la capacité puisqu’il n’est plus gérant de la SCI depuis une décision de justice en 2014. , ce que Gaston Flosse a ignoré alors que l’avocat de la mairie s’est dit au courant.

Un propriétaire non autorisé mais “sous contrôle”

Raymond Wohler avait loué Tahoeraa à un « loyer de squat » de 100 000 XPF par mois en échange d’un investissement en travaux d’aménagement et de réparations estimé par les prévenus à plus de 30 millions de XPF. L’ancien gérant, fils d’un des supporters de Gaston Flosse, explique que ce dernier l’avait “sous contrôle”, mais que les loyers ont en réalité été perçus auprès des ayants droit et que les différents gérants successifs ont été prévenus. . Les ayants droit avaient également déposé une demande d’expulsion après cette découverte, une affaire suspendue dans l’attente de son règlement, rappelle Me Antz, l’avocat de la défense de Gaston Flosse.

C’est ce qu’estimait l’avocat de la municipalité de Papeete Me Bourion “M. Flosse n’a jamais habité les lieux”, les factures de services publics pour cette pièce sans fenêtre semblent trop faibles pour la résidence permanente. Une simple “chambre”, a expliqué Gaston Flosse, qui a expliqué qu’il avait aussi à sa disposition la cuisine et les espaces communs.

” Quel est le problème ? “

Gaston Flosse, pour le moins agacé, a décollé ” Quel est le problème ? “ Puis il a voulu montrer que tout était une affaire politique, destinée à l’empêcher de se présenter aux élections. “Ça n’a rien à voir avec la politique, c’est juste un problème de droit pénal”, a répondu le président du tribunal, qui a ensuite rappelé les casiers des différents prévenus. Cela a duré quelques minutes. Plus tard, son avocat a voulu joindre au dossier une photo de Gaston Flosse avec le général de Gaulle pour commémorer le rôle historique de l’ancien homme fort du pays qu’il était temps de « se la couler douce ». Je ne sais pas si les juges sont sensibles à cela.

Le parquet a requis la condamnation de Gaston Flosse à un an de prison, 1,3 million de XPF d’amende, 5 ans d’interdiction et l’exécution provisoire de ces peines. Des peines identiques ont été requises pour Pascale Haïti et Tehaupiarii Wohler : 6 mois d’emprisonnement et un million de XPF d’amende.

Le bail de l’immeuble Wohler est-il faux ? La consultation aura lieu mardi prochain, le 27 septembre.

Leave a Comment