Abolition de la tauromachie : LFI contraint de retirer le projet de loi

Le député rebelle Aymeric Caron a décidé jeudi de retirer son projet de loi visant à abolir la tauromachie. Ce dernier regrettait trop d’amendements à étudier.

“Je suis contraint de retirer ce texte”. Alors que l’Assemblée nationale examinait ce jeudi le projet de loi déposé par Aymeric Caron pour abolir la tauromachie en France, le député LFI a été contraint de clore le débat.

En effet, Aymeric Caron a déploré “l’obstruction” de son texte. “On ne pourra pas abolir la tauromachie aujourd’hui”, a-t-il déploré, avant de souligner que près de 500 amendements devaient encore être examinés, soit environ vingt-quatre heures de débat.

Cependant, selon la règle applicable aux niches parlementaires, les débats ne peuvent pas dépasser minuit, le jour où les propositions législatives sont examinées.

“Désolé”, mais certainement

L’eurodéputé de Paris a également dit regretter l’hostilité de certains de ses collègues à l’égard de son texte. “Applaudissements, soyez fiers de vous”, a-t-il ironisé, avant de promettre un autre “projet de loi bipartite” sur la question.

“La tauromachie sera bientôt abolie dans notre pays, promis”, a-t-il déclaré avant de démissionner.

La proposition d’Aymeric Caron est scindée depuis quelques semaines. Samedi dernier, environ 200 hommes politiques ont signé une tribune pro-corrida au JDD.

Plusieurs responsables figuraient également sur cette liste, notamment Jean-François Mattéi, chef du groupe MoDem à l’Assemblée nationale.

Le Parti Animaliste et les associations citées

Très enthousiasmé par cette proposition, le Parti animaliste a publié un communiqué condamnant l’attitude de certains députés.

“Je suis indignée, ce n’est pas conforme à l’engagement ni aux attentes des Français de saboter cette loi de cette manière”, a écrit Hélène Thouy, co-dirigeante du Parti animaliste.

Une déception que l’Anticorrida Alliance partage sur ses réseaux sociaux.

Pourtant, malgré “l’enfance de l’opposition”, les militants des droits des animaux ont “reconnu l’engagement de ceux qui ont porté cette loi”.

Leave a Comment