7 cas confirmés en France

La ministre de la Santé et de la Prévention, Brigitte Bourguignon, a fait le point sur la propagation du monkeypox en France ce mercredi. Il y a maintenant 7 cas confirmés.

Une augmentation significative. Il y a désormais 7 cas confirmés de monkeypox en France, selon Brigitte Bourguignon, ministre de la Santé et de la Prévention. Santé publique France avait dénombré hier cinq cas en France.

Originaire d’Afrique, cette maladie est rare. Il peut être transmis par contact direct avec des lésions cutanées ou des muqueuses d’une personne malade. Des gouttelettes ou un contact avec l’environnement de la personne contaminée (linge de lit, vêtements, etc.) peuvent également favoriser la transmission.

L’incubation de la maladie peut durer de cinq à vingt et un jours et provoque de la fièvre, des maux de tête, des courbatures et de la fatigue. L’éruption cutanée caractéristique du monkeypox apparaît environ deux jours après les premiers symptômes. Les cas signalés en Europe sont pour la plupart bénins, mais cette pathologie est plus grave chez les enfants et les personnes immunodéprimées.

Vaccination des cas contacts recommandée

La nouvelle ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon, a précisé que le pays dispose des fournitures nécessaires pour vacciner les cas contacts comme le recommandent les autorités sanitaires.

“Nous avons cinq cas avérés en France”, a déclaré le ministre à RTL. “Nous ne nous attendons pas à une flambée de la maladie, nous prenons les précautions nécessaires, donc la vigilance dans ce cas, et parce que c’est un virus que nous n’avons pas vu en Europe.”

“Des recommandations ont été faites pour les identifier, les détecter puis les isoler”, a-t-elle ajouté. Une fois que “la recommandation” des autorités sanitaires de vacciner les personnes qui entrent en contact avec la maladie sera “déterminée, nous serons prêts”.

“Les stocks sont là, nous avons des stocks stratégiques et il y aura une vaccination ciblée, on ne parle pas d’une vaccination complète”, a déclaré Brigitte Bourguignon. “Au-delà du personnel soignant” au contact d’un patient, ce sont des “cas contacts” dans l’environnement du patient.

Dans un communiqué publié mardi, la Haute Autorité de santé avait recommandé la vaccination des adultes, dont les professionnels de santé, ayant été en contact avec un malade.

La ministre a également indiqué qu’elle discutera lundi prochain avec ses homologues européens des “stratégies que nous adopterons” concernant cette maladie.

“En ce moment, la situation est sous contrôle, elle est sous contrôle”, a-t-elle déclaré.

See also  L'Espagne à la lutte pour le nul face à la République tchèque / League of Nations / J2 / République tchèque-Espagne (2-2) / SOFOOT.com

Leave a Comment

x