13 degrés dans les salles de classe en Haute-Garonne : les enfants tremblent, les parents sont en colère

l’essentiel
Dans plusieurs établissements de Toulouse et des environs, les élèves ont connu des températures très froides, suscitant inquiétude et colère chez certains parents.

Dans certaines écoles de Toulouse et des environs, il fallait s’équiper de pulls ou de hauts à manches longues. Ces derniers jours, plusieurs parents d’élèves ont souligné que dans certaines classes la température avoisinait les 13 ou 14 degrés alors que le mercure commençait à chuter fortement en raison de la période hivernale. C’est notamment le cas de l’école Alexandre Fourtanier du centre-ville de Toulouse. “Les enfants sont déjà sensibles à divers virus en hiver, quand il fait aussi froid dans les salles de classe… C’est indécent et scandaleux”, raconte une maman. Elle a également fait part de ces préoccupations à la direction de l’établissement. Une information qui a ensuite été transmise aux services municipaux. “En fin de semaine dernière, la direction de l’école a prévenu que le chauffage de la maternelle ne fonctionnait pas. Il a été remis en état par les services techniques lundi”, précise la mairie de Toulouse.

Même son de cloche à Tournefeuille. A l’école maternelle “Moulin à vent”, les parents ont signalé une température de 14 degrés dans la salle de classe. Ils ont même fait un signe déplorant cela. “J’ai dit à mes enfants de ne pas le révéler jusqu’à ce qu’il soit récupéré. Néanmoins, il faut dire que 14 degrés, c’est un peu extrême, surtout pour les petits enfants », déclare l’un d’eux. La panne du chauffage a été signalée par les enseignants de la communauté afin que la situation puisse être rétablie au plus vite.

parents désespérés

« Une fois que nous avons eu l’information, nous avons envoyé notre service technique sur place pour résoudre le problème. La situation s’est rétablie dans la journée mais nous restons vigilants pour que cela ne se reproduise plus. Il peut arriver que certains radiateurs aient des problèmes, notamment juste après le démarrage », explique la mairie de Tournefeuille.

Mais pour la Fédération des conseils de parents d’élèves de Haute-Garonne (FCPE), ces anomalies techniques sont aussi l’occasion de mettre en lumière les difficultés des collectivités locales à faire face à la hausse des dépenses énergétiques. « Que fait le gouvernement ? Il a fallu débloquer des aides pour aider les établissements, pour maintenir le confort des étudiants, pour scolariser les enfants et toujours rien. Les parents sont débordés. Le gouvernement ne doit pas imposer les coûts de la crise aux enfants et aux parents », déclare Eric Pinot, président de la FCPE de la Haute-Garonne.

Leave a Comment